Présidentielle: Trump accusé de saborder la poste pour empêcher le vote par correspondance – Le Figaro

Spread the love

Réservé aux abonnés

DÉCRYPTAGE – Trump, qui a réduit le budget de cette agence fédérale, reconnaît qu’il ne voulait pas faciliter un vote qui risque de lui être défavorable.

La moitié des électeurs pourrait voter via l’USPS, qui a besoin d’un financement supplémentaire de 25 milliards de dollars pour continuer à fonctionner.
La moitié des électeurs pourrait voter via l’USPS, qui a besoin d’un financement supplémentaire de 25 milliards de dollars pour continuer à fonctionner. SPENCER PLATT/AFP

La poste américaine est au centre d’une polémique nationale. En pleine crise sanitaire, et à moins de trois mois de l’élection présidentielle, l’United States Postal Service (USPS) a annoncé qu’il ne serait pas en mesure d’acheminer les bulletins de vote à temps pour qu’ils soient comptabilisés à la date du scrutin, le 3 novembre prochain. La pratique du vote par correspondance, courante aux États-Unis, est dénoncée par Donald Trump comme une source de fraude potentielle. Pour les démocrates, dont les électeurs ont plus fréquemment recours à cette méthode que ceux du Parti républicain, cette annonce équivaut à une tentative d’influer sur le résultat de l’élection.

La poste américaine, agence fédérale indépendante, est en déficit chronique depuis des années. En juin dernier, l’Administration Trump a nommé un nouveau directeur, Louis DeJoy, chargé de réformer le système. Dirigeant d’une entreprise de logistique et donateur de la campagne de Trump en 2016, DeJoy a pris une série de mesures

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.


Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply