Présidentielle: les adhérents des Républicains choisiront leur candidat lors d’un congrès – BFMTV

Spread the love

Les adhérents des Républicains ont décidé ce samedi à 58% d’organiser un congrès pour choisir leur candidat. Le président du parti Christian Jacob se félicite d’un taux de participation “exceptionnel”

Ils ont décidé de réserver la désignation de leur candidat aux seuls adhérents du parti. Le président des Républicains Christian Jacob a annoncé ce samedi le résultat du scrutin ouvert la veille, et à 58%, les adhérents ont voté pour l’organisation d’un congrès afin de choisir leur candidat à la présidentielle. Ils ont donc exclu l’idée d’une primaire ouverte, mais le patron de LR a bien précisé que les candidats non-LR (comme Valérie Pécresse et Xavier Bertrand) n’auront pas à s’encarter pour se présenter. Ils devront le faire seulement s’ils veulent voter.

Deux possibilités étaient sur la table: un processus ouvert aux adhérents et sympathisants, qui a recueilli 40,4%, et la version réservée aux seuls adhérents, qui a obtenu la majorité, 58%.

Le président Christian Jacob s’est félicité de la participation au vote, à 50,28%. Le meilleur taux de participation à une consultation des Républicains depuis 5 ans. Ils étaient 42% à voter pour désigner Laurent Wauquiez président du parti en 2017, et 47% lors l’élection de Christian Jacob au même poste en 2019.

L’expérience amère de la primaire

Ils étaient 79.181 adhérents à jour de cotisation appelés à modifier les statuts, qui depuis 2015 prévoyaient une primaire. L’expérience avait laissé un goût amer en 2016, éliminant Nicolas Sarkozy dès le premier tour, et exacerbant les tensions jusqu’à l’échec de François Fillon à la présidentielle.

Cette fois-ci, les militants ont balayé d’un revers de main l’idée d’une primaire ouverte, optant pour un congrès réservé aux seuls militants LR “à jour de cotisation 15 jours avant le scrutin”, et à deux tours. Florence Portelli, porte-parole de Valérie Pécresse, qui avait plaidé pour une primaire la plus élargie possible, a réagi au résultat du vote ce samedi sur BFMTV:

“Depuis 2017, ça fait des années que j’entends la petite musique “on a perdu à cause de la primaire” alors qu’on a perdu à cause des affaires de François Fillon. A force d’entendre ça, je m’attendais même à un score encore plus bas en faveur de la primaire” estime-t-elle.

Si la maire de Taverny ne se dit pas “déçue” par le résultat ni inquiète pour Valérie Pécresse, elle estime que la primaire est un “très bon exercice” en vue de l’élection présidentielle mais qu’ils vont désormais s’adapter au choix des adhérents.

Pécresse, Barnier et Ciotti réagissent

La principale intéressée est d’ailleurs venue valider les propos de sa porte-parole sur son compte Twitter, en affirmant qu’elle se soumettrait au choix des adhérents. Désireuse de “la jouer collectif”, elle ne manque pas de lancer: “Que le…ou la meilleure gagne!”

De son côté, Michel Barnier, lui aussi candidat, a avancé sur son compte Twitter la date du 4 décembre pour le vote du Congrès. Il a assuré qu’en tant que “militant fidèle dans cette famille”, il solliciterai, “en confiance” son soutien. Eric Ciotti, député des Alpes Maritimes, a également réagi de la même manière, en rappelant sa fidélité à son parti, “les jours de victoire mais aussi de défaite”.

Seul candidat de la droite à ne pas avoir encore réagi au choix de ce mode de désignation, Xavier Bertrand est pourtant celui qui pourrait aujourd’hui le plus en bénéficier. En tête des sondages sans écraser le match, il avait dit être “prêt à se soumettre” à un congrès alors qu’ils refusait catégoriquement l’idée d’une primaire ouverte. Un refrain qu’il avait martelé à plusieurs reprises, et qui laisse forcément imaginer que ce vote des adhérents est une bonne nouvelle pour lui.

Louis Augry

Leave a Reply