Présidentielle américaine, J–274 : Donald Trump occupe le terrain avant les caucus démocrates – Le Monde

Spread the love
Un soutien de Donald Trump, le 16 janvier, dans l’Iowa.

Un soutien de Donald Trump, le 16 janvier, dans l’Iowa. SPENCER PLATT / AFP

Les caucus de l’Iowa, lundi 3 février, sont la première étape de la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle du 3 novembre, « Le Monde » lance son carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, tout d’abord cinq jours sur sept jusqu’en septembre, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale au monde.

  • Le fait du jour

Donald Trump a profité du traditionnel entretien accordé par le président des Etats-Unis en lever de rideau du Super Bowl – la finale du championnat professionnel de football américain (NFL) –, dimanche 2 février, pour éreinter ses adversaires démocrates, les accusant de « haine » à son encontre. « Je vois la haine. Ils ne se soucient pas de l’équité, ils ne se soucient pas de mentir », a déclaré le président des Etats-Unis avant de les passer en revue en des termes insultants.

Le locataire de la Maison Blanche, qui était l’invité de l’un de ses plus fervents soutiens de la chaîne conservatrice Fox News, Sean Hannity, a qualifié une nouvelle fois Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama, de « Joe l’endormi ». Il a accusé la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren de raconter « des contes de fées », et jugé que le sénateur du Vermont Bernie Sanders était un « communiste ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Présidentielle américaine, J – 281 : la bataille de l’Iowa s’intensifie pour les démocrates

« Je pense que c’est un communiste. Je pense au communisme quand je pense à Bernie », a-t-il poursuivi. « Je le vois comme un socialiste, mais bien au-delà d’un socialiste », a ajouté Donald Trump alors qu’il ne cesse d’assurer que l’élection d’un président démocrate transformerait les Etats-Unis en Venezuela. « Au moins, il est fidèle à ce qu’il croit », a-t-il commenté avant d’affirmer une nouvelle fois que les adversaires démocrates du sénateur du Vermont sont « en train de truquer l’élection contre lui ». Très à gauche durant sa jeunesse, M. Sanders se présente comme un « démocrate socialiste » inspiré par les modèles sociaux scandinaves.

Le président des Etats-Unis s’en est également pris à Michael Bloomberg en moquant la taille de l’ancien maire de New York. Après l’avoir qualifié de « Mini Mike » sur son compte Twitter, il a affirmé, contre toute évidence, que le milliardaire avait exigé de pouvoir disposer d’une « boîte » sur laquelle se jucher dans le cas où il serait qualifié pour participer aux prochains débats télévisés démocrates. « Ce n’est pas un problème d’être petit (…) Mais il veut une boîte pour les débats, pourquoi aurait-il droit à cela ? », a assuré Donald Trump.

Leave a Reply