Première rencontre avec le nouvel iPad 2019 : Apple rend sa tablette de plus en plus irrésistible – 01net.com

Spread the love

La fin d’une révolution. Au sens premier et second du terme, Apple vient de terminer une révolution. L’iPad 9,7 pouces, premier pas dans le monde Post-PC effectué en 2010, n’est plus avec l’avènement de ce nouvel iPad 10,2 pouces, presque aussi grand que l’iPad Air arrivé en début d’année. Apple vient également de terminer la révolution de sa gamme de tablettes, puisqu’il vient de boucler sa refonte complète. En l’espace d’environ un an, tout a été repris, repensé, refondé.

Plus pour le même prix

Le « nouvel iPad » 2019 donne plus que l’iPad précédent pour un prix inchangé. Bien qu’habitué aux iPad Pro plus grands, on note immédiatement le gain en surface d’affichage. Un petit supplément d’espace qu’on apprécie.

L’arrivée des Smart Connectors est aussi une occasion de se réjouir, car cela signifie qu’on pourra l’utiliser avec un clavier bien pensé et autoalimenté qui fonctionne sans déconnexion malencontreuse. Logiquement un peu plus large, le clavier permet de saisir du texte de manière assez confortable, sauf si on a de grosses mains et de gros doigts. Nous n’avons pas pu nous essayer à la saisie sur les genoux, mais il est possible que ce ne soit pas de tout confort. 

Par ailleurs, on fera semblant de ne pas grimacer à la vue de l’Apple Pencil de première génération, qui se chargera toujours via le port Lightning qui reste de mise, même si, iPadOS 13 oblige, il sera possible de connecter une clé USB.
La bonne nouvelle est qu’iOS 13 apporte également sa nouvelle gestion du multitâche, du Splitview et aussi la compatibilité avec les manettes Xbox One et PlayStation 4. Il sera donc plus facile de travailler et de jouer sur l’iPad – de là à penser qu’Apple a préparé l’arrivée de son Arcade…

Ensuite, on tiquera un peu en voyant qu’Apple a maintenu l’A10 Fusion dans son rôle de moteur pour cette nouvelle version de sa tablette d’entrée de gamme. Elle était déjà dans l’iPad 2018. Rien de catastrophique évidemment, on pourra profiter d’iOS 13 sans encombre et nos quelques minutes en sa compagnie nous ont rassuré sur la fluidité des usages et de l’exécution des applications. Il est vrai, par ailleurs, que l’iPad Air embarquant une puce A12 Bionic, Apple avait plus l’embarras que le choix s’il souhaitait respecter sa montée en gamme.

Du changement mais pas de vrai nouveau design

Au vu de son prix, à partir de 389 euros pour 32 Go et 489 euros pour 128 Go, on n’arrive pas vraiment à regretter que les grosses bordures soient encore de mise et que le bouton Touch ID n’ait pas cédé sa place à Face ID. Le design et la technologie sont éprouvés, il y a mieux, certes, mais à ce tarif, on ne va pas rechigner. Et puis ce petit retour dans le passé donne droit à un port mini-Jack, alors on ne va pas se plaindre, non vraiment.

Maintenant, reste à savoir si, à sa commercialisation le 30 septembre prochain, ceux qui veulent une tablette ou un simili PC à petit prix sauteront le pas ou se tourneront vers des tablettes/PC d’entrée de gamme classiques. Difficile à dire, mais une chose est certaine, l’iPad n’a jamais été aussi séduisant.

Leave a Reply