Premier vol intégral d’un avion autonome

Spread the love
Premier vol intégral d'un avion autonome

Une société basée à San Francisco revendique une première dans le domaine de l’aviation avec un vol entièrement autonome. Vous pouvez voir une vidéo du vol dans le lien ci-dessous.

La société, Xwing, entend introduire une technologie autonome pour le fret aérien régional, un espace négligé dans la course mondiale à l’autonomie mais qui, avec ses itinéraires prévisibles de moins de 800 kilomètres et son importance commerciale significative, constitue un point d’entrée intéressant pour le transport aérien autonome. Xwing fait le pari qu’elle peut gagner du terrain en profitant de la demande croissante de logistique en utilisant ses logiciels qui s’intègrent de manière transparente aux avions existants pour permettre le vol sans pilote.

“Au cours de l’année écoulée, notre équipe a réalisé des avancées significatives en étendant et en affinant notre système AutoFlight pour intégrer de manière transparente le roulage au sol, les décollages, les atterrissages et les opérations de vol, le tout supervisé depuis notre centre de contrôle de mission via des liaisons de données redondantes”, explique Marc Piette, PDG et fondateur de Xwing. “De plus, nos opérations de fret commercial piloté ont livré des fournitures essentielles, notamment des vaccins COVID-19 depuis décembre 2020.”

publicité

Les drones ne sont pas le seul type de véhicule aérien autonome avec lequel les régulateurs devront rapidement compose

Le récent vol qui a fait l’actualité a vu un Cessna Grand Caravan 208B quitter la porte d’embarquement, rouler, décoller, atterrir et revenir à la porte d’embarquement entièrement seul. Le vol a été surveillé à distance et toutes les interactions avec le contrôle du trafic aérien ont été effectuées depuis le sol.

Récemment, plusieurs entreprises ont lancé des taxis aériens, qui promettent de transporter les passagers au-dessus du trafic routier. Les drones font depuis longtemps partie du paysage aérien, mais les drones ne sont pas le seul type de véhicule aérien autonome avec lequel les régulateurs devront rapidement composer. S’il semble acquis que les projets de voitures autonomes déjà très développés, nous avons moins entendu parler des avions autonomes jusqu’à présent. Cette situation est en train de changer. Après les récents crashs liés à des défaillances des systèmes autonomes à bord du 737MAX de Boeing, on pourrait s’attendre à ce que la confiance des clients se soit considérablement érodée. Cependant, une étude récente d’ANSYS a révélé que ce n’était pas le cas. En fait, 70 % des clients se disent prêts à voler dans des avions autonomes au cours de leur vie.

L’entrée de Xwing sur le marché semble arriver au bon moment. De nouveaux rapports font état d’un déficit mondial de 34 000 postes de pilotes ouverts d’ici 2025. La logistique est également mise à rude épreuve par la demande croissante de livraisons rapides. L’augmentation des ventes de commerce électronique devant atteindre 4,2 trillions de dollars, le succès du commerce électronique est intrinsèquement lié à l’efficacité de l’industrie du fret aérien. Xwing prévoit d’exploiter sa technologie pour la logistique du commerce électronique, en permettant une plus grande accessibilité aux petits aéroports et un transport de fret plus efficace.

“L’avenir du transport aérien est autonome”, nous disait l’an dernier Marc Piette, PDG et fondateur de Xwing. “Nous pensons que le chemin vers l’autonomie complète commence par le marché du fret aérien, et implique des opérateurs à distance supervisant des flottes d’avions sans pilote.”

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply