Advertisements

Pourquoi Taylor Swift aurait pu poursuivre Microsoft en justice

Spread the love

Il y a quelques années, Microsoft a eu l’idée de lancer l’une de ses intelligences artificielles sur Twitter. Basée sur le machine learning, Tay devait se nourrir des interactions avec les utilisateurs du réseau social afin d’évoluer. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

En effet, les adeptes et autres trolls de Twitter ont décidé de voir si et comment ils pouvaient influencer l’intelligence artificielle de Microsoft, si bien qu’ils ont inondé le compte de Tay avec de nombreux commentaires afin de voir si cela biaiserait ses déclarations. Et il n’aura pas fallu longtemps pour que cela soit le cas puisque l’IA est devenue raciste, sexiste et grossière en quelques heures à peine.

En vrac, elle a donc écrit qu’il fallait « brûler toutes les féministes », avant d’atteindre le point Godwin peu après en indiquant que Hitler avait « fait ce qu’il fallait ». Il aura fallu moins de 24 heures pour que la firme américaine prenne la décision de désactiver Tay.

Microsoft change le nom de Tay pour Zo

Par la suite, Microsoft a fait renaître cette même intelligence artificielle, mais sous le nom de Zo et non plus de Tay, comme c’était le cas jusqu’ici. Cependant, la société n’avait pas expliqué pourquoi ce changement de pseudonyme à l’époque, sachant que le système était le même, si ce n’est que certains sujets ne pouvaient plus être abordé par ce dernier, à l’exemple des questions raciales, religieuses et politiques.

Si Microsoft a changé le nom de son IA Tay en Zo, c’est à cause d’un différend avec la chanteuse américaine Taylor Swift, qui a menacé la société de poursuites si elle ne changeait pas le pseudonyme de son bot. Pour elle, l’utilisation d’un tel nom – aussi proche de son nom de scène – était en violation avec les lois fédérales et d’État. De la même façon, l’on peut logiquement supposer que l’artiste n’a pas souhaité être associée de près ou de loin aux propos tenus par l’intelligence artificielle.

En conséquence, Microsoft a évité la poursuite en renommant son IA et le différend n’a pas eu besoin d’être traité en justice.

Advertisements

Leave a Reply