Pourquoi Microsoft veut porter les applications Android sur Windows 10

Spread the love
Pourquoi Microsoft veut porter les applications Android sur Windows 10

Il y a quelques semaines, le site d’information Windows Central signalait que Microsoft planchait sur le moyen de faire fonctionner les applications Android sur Windows 10, et de les rendre disponibles dans le Microsoft Store. Ce plan a un nom de code, “Project Latte”, et semble avoir pour but de fournir un sous-système Android pour Linux, similaire au sous-système Windows pour Linux. La question se pose pourtant encore : pourquoi la firme de Redmond s’est-elle lancé là-dedans ?

La question mérite d’être posée, alors que Microsoft faisait fonctionner des applications Android sur Windows 10 il y a quelques années grâce à son projet de passerelle, “Astoria”. L’objectif de ces passerelles (il y en avait aussi pour iOS, pour le web et pour Win32) était alors d’essayer d’amener les développeurs de ces autres plateformes à adapter leurs applications pour qu’elles fonctionnent sous Windows 10.

Reste que ce projet a rapidement été victime de son succès. Le projet Astoria Android a trop bien fonctionné, c’est pourquoi l’histoire raconte aujourd’hui qu’il a permis aux applications Android de fonctionner sur Windows 10 sans aucune adaptation ni intervention/approbation des développeurs. De quoi contrecarrer les plans de Microsoft pour enrichir son stock d’applications disponibles sur sa propre plateforme Windows (UWP) et son magasin d’applications. Conséquence : Astoria a donc été annulé en 2015 et l’équipe dissoute.

publicité

Renouer avec les développeurs d’applications

Aujourd’hui, Microsoft se soucie beaucoup moins d’essayer d’amener les développeurs, y compris ses propres développeurs en interne, à créer des applications propres à Windows. Le projet Réunion est la tentative actuelle mise en place par Microsoft pour essayer de réparer sa relation malheureuse avec les développeurs d’applications et de garnir son magasin d’applications maisons.

Des travaux parallèles sont également en cours sur le front de la virtualisation, avec Windows 10X et le service Cloud PC, toujours pas annoncé. Sur Windows 10X, la variante de Windows 10 dotée d’une interface utilisateur/UX très différente (censée être plus simple et plus propre), divers conteneurs permettront aux utilisateurs d’exécuter leurs applications MSIX, leurs applications UWP et, finalement, leurs applications Win32.

Le “Cloud PC”, la prochaine offre de Microsoft en tant que service de bureau à la demande, devrait sortir au printemps 2021 (aux dernières nouvelles). Elle vise à mettre Office et d’autres applications à la disposition des utilisateurs via un service basé sur un bureau virtuel Windows. Ces projets pourraient-ils également inclure la prise en charge des applications Android sous Windows ? Rien de moins sûr.

N’oublions pas non plus l’application Microsoft “Votre téléphone”. Sur un très petit sous-ensemble de téléphones Samsung, les utilisateurs peuvent déjà exécuter et manipuler leurs applications Android installées sur leur téléphone sur leur bureau Windows 10, via “Votre téléphone”. L’expérience est encore plein de bugs et, jusqu’à présent, Microsoft n’a pas activée la fonctionnalité pour la majorité des utilisateurs d’Android.

Faire concurrence aux Chromebook

Revenons donc au projet Latte. Pourquoi Microsoft envisage-t-il de rendre les applications Android disponibles sur Windows via cette approche ? Sur Windows 10X, une réponse s’impose : il s’agit de faire concurrence aux Chromebook. Bien que les responsables de Microsoft ne parlent presque jamais publiquement des Chromebook, ils sont obsédés par leur part croissante dans les domaines de l’éducation et de l’entreprise. Windows 10X est un élément important de la stratégie de compétition contre les Chromebook de Microsoft pour remédier à cette situation. Et puisque les Chromebook peuvent exécuter des applications Android, les PC Windows 10X devraient en être capables également afin de rester compétitifs.

Mais qu’en est-il des autres versions de Windows 10 ? Il existe des offres d’émulation, comme BlueStacks, qui permettent déjà aux utilisateurs qui le souhaitent d’exécuter des applications Android sur leur PC. Mais y a-t-il tant d’utilisateurs qui veulent vraiment, vraiment faire fonctionner des applications Android sous Windows 10 ? Et si oui, quelles sont ces applications ? La réponse ne va, une fois encore, pas de soi.

Reste une théorie selon laquelle Microsoft pourrait envisager de prendre en charge les services Google Play, pour essayer d’augmenter le nombre d’applications optimisées afin de toucher un plus large public. Après avoir abusivement mis l’accent sur le tactile avec Windows 8, Microsoft a fait un virage à 180 degrés et fini par renoncer à faire du tactile un moyen de premier ordre pour interagir avec les applications.

Charger Google

Certains suggèrent également que l’objectif de Microsoft avec le projet Latte n’est pas simplement de faire tourner des applications Android sur Windows 10, mais d’essayer de concurrencer Google de manière frontale. Et de tout faire pour que les applications Android livrées à Windows via le projet Latte ne prennent pas en charge les services Google Play, y compris le Play Store. Une volonté bien compréhensible, alors que le succès d’Android doit beaucoup aux nombreuses applications disponibles dans le Play Store.

D’autres, plus téméraires encore, suggèrent que Microsoft tente de faire un retour dans l’espace de la téléphonie mobile avec un téléphone basé sur Windows qui exécute des applications Android. Là encore, il s’agit certainement plus d’un cri du cœur que d’un point de vue rationnel : le Surface Duo, qui fonctionne comme un téléphone, tourne sous Android, et non Windows, pour une bonne raison. Enfin, beaucoup de réactions sur Twitter suggèrent qu’il s’agirait pour Microsoft d’étoffer son offre applicative via des applications demandées, mais uniquement disponible sur des appareils Android.

Une autre raison avancée est… Apple. Il existe en effet un tas d’applications iOS qui ne sont pas équipées d’un écran tactile. Une ouverture pour Microsoft, peut-être ?

Source : ZDNet.com

Leave a Reply