Pourquoi Mark Zuckerberg veut « faire du mal » à Apple

Spread the love

Entre Facebook et Apple, le torchon brûle. Selon un article du Wall Street Journal, Mark Zuckerberg est prêt à déclencher “une guerre thermo-nucléaire” contre son compatriote. « Nous devons leur faire du mal » aurait-il asséné à ses équipes.

En cause, la nouvelle mise à jour d’iOS 14.5 – dont le déploiement est prévu au printemps – qui permettra aux utilisateurs d’iPhone et d’iPad de refuser le tracking de leurs données à des fins publicitaires.

Avec iOS 14.5, une fenêtre d’avertissement apparaîtra à l’écran (au premier lancement) lorsqu’une application suit l’activité des utilisateurs. Ces derniers pourront soit autoriser ces entreprises à exploiter leurs données, soit bloquer le tracking.

Facebook vs Apple : deux écoles

Cette nouvelle mise à jour illustre les deux stratégies fondamentalement opposées d’Apple et Facebook. La Pomme met la vie privée des utilisateurs au cœur de ses préoccupations. Cette nouvelle mesure, qui devait déjà être déployée avec iOS 14, renforce encore la protection de ces données privées.

De son côté, Facebook base son modèle économique sur l’utilisation des données des utilisateurs. Grosso modo, l’entreprise suit leur activité puis revend les informations aux annonceurs pour qu’ils diffusent des publicités plus ciblées.

Or, l’iPhone et l’iPad comptent aujourd’hui plus d’un milliard d’adeptes dans le monde. Doit-on préciser que la mise à jour d’iOS n’arrange pas les affaires de Facebook ? Selon l’entreprise, la mise en place de ce panneau d’avertissement engendrerait une perte de 50% de ses revenus.

Facebook retrouvera-t-il Apple au tribunal ?

Depuis cette annonce d’Apple, Facebook déploie donc toute son énergie pour faire annuler cette mise à jour. L’entreprise s’est d’abord engagée dans une campagne de communication anti-Apple l’accusant d’abord de mettre en danger tout le secteur de la publicité, dont beaucoup de petites entreprises.

Toujours selon Facebook, cette mise à jour pousserait ces petites entreprises à adopter un nouveau modèle économique basé sur des souscriptions ou paiements in-app sur lesquels Apple prélève une commission non négligeable.

Dernier « coup de pub » : Facebook a publiquement soutenu Epic Games dans le conflit l’opposant à Apple, l’éditeur de jeux vidéo estimant que la commission de l’App Store est trop élevée.

Autant d’opérations de communication qui n’ont pas fait sortir Apple de son mutisme. Qu’à cela ne tienne, les avocats des deux entreprises devraient se retrouver autour d’une table pour régler définitivement cette affaire. En attendant de déployer un outil qui contrera la mise à jour d’iOS, Facebook a déjà annoncé qu’il préparait un procès contre Apple pour abus de position dominante. Ambiance.

3.6 / 5

107,5 M avis

Leave a Reply