Pourquoi l’iPad ne peut pas encore remplacer un ordinateur ? – iPhonote

Spread the love

Avec un récent spot dédié à l’iPad, Apple réitère un concept qu’elle poursuit depuis la sortie des premiers modèles Pro : « Votre prochain ordinateur ne sera pas un ordinateur », une référence claire au fait que les iPad peuvent remplacer les PC et les Mac. Au vu des (rares) nouveautés d’iPadOS 15 on peut dire que non, ce n’est pas vrai du tout. Au moins pour l’instant.

iPad, ordinateur

iPadOS 15 offre de nombreuses fonctionnalités que les utilisateurs attendaient depuis longtemps, telles que les widgets de l’écran d’accueil, la bibliothèque d’applications, un multitâche moins complexe et plus facile à utiliser, des notes rapides et une barre d’onglets Safari plus similaire à la version de bureau (nouveauté que beaucoup n’apprécient pas). Tout est bien, mais les utilisateurs Pro en redemandent.

Certes, le nouveau multitâche est beaucoup plus productif et offre des options qui facilitent le travail sur plusieurs applications, en partie grâce à la navigation et aux raccourcis clavier qui rendent le Magic Keyboard utile. C’est peut-être la seule nouveauté qui rapproche un peu plus l’iPad Pro d’une expérience informatique, mais n’oublions pas que la tablette Apple reste encore un iPhone en beaucoup plus grand.

Lorsque Apple a présenté les nouveaux iPad avec processeur M1, beaucoup s’attendaient à bien plus de nouveautés avec iPadOS 15, car toute cette puissance devait être exploitée d’une manière ou d’une autre. Et au lieu de cela, un iPad Pro 2018 peut très bien effectuer toutes les opérations d’iPadOS 15, le multitâche et plusieurs applications ouvertes incluses. Pour voir la différence de vitesse lors de l’ouverture d’une app entre l’iPad Pro 2021, l’iPad Air dernière génération et l’iPad Pro 2018, il faut avoir un chronomètre à portée de main, sinon personne ne le remarquera.

Cela suggère que le choix d’intégrer le processeur M1 sur la gamme iPad a été dicté davantage par des besoins d’optimisation des coûts que par la nécessité de prendre en charge des systèmes d’exploitation et des logiciels complexes. En étant capable d’exploiter le même processeur sur Mac et iPad, Apple économise non seulement du temps et de l’argent, mais permet aux développeurs de créer des applications universelles d’une manière plus simple et plus rationalisée. Avec iPadOS 15, cependant, toute cette puissance est gaspillée, en attendant iPadOS 16 qui sera probablement le véritable tournant de la gamme iPad.

Ainsi, alors que iPadOS 15 corrige certaines des erreurs avec le multitâche et l’écran d’accueil, il ne fait rien pour élever l’iPad Pro au-delà d’être un iPad Air légèrement plus rapide (ou iPad Pro 2018) avec un plus bel écran.

Avec macOS, la situation est totalement différente. La dernière version, Monterey, n’a apporté aucun changement majeur, mais le système est suffisamment polyvalent pour être facile à utiliser pour les débutants et suffisamment puissant pour les professionnels, grâce à la large gamme de fonctionnalités intégrées à l’interface utilisateur.

Avec iPadOS, nous sommes loin de cet objectif. Certains utilisateurs « pro » très têtus sont capables d’utiliser utilement les raccourcis clavier et le multitâche pour travailler au mieux, mais à ce jour, il n’y a pas de réel avantage à acheter un iPad Pro 2021 par rapport à un modèle moins cher. Bien sûr, la 5G et le Thunderbolt sont deux autres ajouts intéressants, mais même dans ce cas, l’utilité à ce jour est très limitée.

En effet, je me risque à une affirmation qui déclenchera peut-être quelques critiques : iPadOS 15 est un pas en arrière pour les professionnels. Les nouvelles fonctionnalités multitâches sont utiles et simples, mais elles ne changent pas vraiment la façon dont le système gère plusieurs applications en même temps. Je n’exclus pas que certains utilisateurs puissent continuer à utiliser leur iPad Pro à l’ancienne, en oubliant complètement le nouveau menu multitâche.

Et si iPadOS 15 pleure, les applications Apple ne rient pas. Nous aurions tous été plus heureux si Apple avait publié cette mise à jour telle quelle, mais en ajoutant une gamme d’applications professionnelles à télécharger ou à acheter séparément. Je pense à un vrai Xcode (et non à la version mise à jour de Swift Playgrounds), qui aurait été très utile pour les développeurs, mais aussi à un Logic Pro ou à un Final Cut optimisé pour iPad. Je suis convaincu que ces applications auraient rendu des millions d’utilisateurs heureux et auraient rapproché l’iPad des Mac.

Cependant, il existe une nouveauté intéressante pour les utilisateurs professionnels et elle s’appelle Universal Control, qui vous permet d’utiliser un iPad et un Mac de manière transparente, en faisant glisser des fichiers et d’autres éléments d’un appareil à un autre lorsqu’ils sont côte à côte. Par exemple, un graphiste peut travailler avec précision avec l’Apple Pencil sur l’iPad, puis faire glisser et déposer le projet sur macOS. Il s’agit vraiment d’une fonctionnalité professionnelle qui facilitera le flux de travail pour ceux qui ont un Mac et un iPad, mais cela ne résout pas le problème initial dont nous parlons.

Le potentiel d’un iPad Pro aurait pu offrir un iPadOS 15 avec prise en charge des moniteurs externes, une meilleure gestion des fichiers, des applications professionnelles, un multitâche « de bureau » et de nombreuses autres fonctions pour les professionnels. Au lieu de cela, sur iPadOS 15, nous avons beaucoup de fonctionnalités déjà présentes sur iOS 14.

Attention, je ne dis pas qu’il faut macOS sur iPad. Apple distingue très bien l’iPad et le Mac, iPadOS et macOS, tablettes et ordinateurs. Ce que demandent les utilisateurs pro, c’est un iPadOS qui leur permette de mieux gérer certaines choses essentielles pour pouvoir dire adieu aux PC et Mac (sauf besoins spécifiques, bien sûr).

Ce qui est certain, c’est que l’iPad traverse une crise d’identité. Parfois, Apple veut que ce soit une tablette, d’autres fois (comme dans la dernière publicité), la société veut que ce soit un ordinateur. La puce M1 avait donné de l’espoir, mais l’iPad est encore trop limité et ceux qui ont besoin d’un ordinateur pour une série d’opérations spécifiques ne pourront s’en passer.

Bien sûr, il y a des domaines où cet iPad Pro et iPadOS 15 peuvent parfaitement fonctionner même au travail. Je pense aux designers ou à ceux qui travaillent principalement avec des documents et des e-mails. Mais pour tout le monde, l’iPad est encore trop immature. Même travailler sur une feuille de calcul vraiment professionnelle est délicat sur iPadOS 15. Je travaille, par exemple, principalement sur Safari, WordPress, Mail, Pages entre autres, car écrire des articles et répondre aux e-mails ne sont pas des activités qui exigent un gros matériel. Malgré cela, je me rends compte que lorsque je travaille depuis mon Mac mini ou MacBook Pro cela prend beaucoup moins de temps, car je peux charger une image dans WordPress plus rapidement, je peux garder deux ou trois apps ouvertes en même temps sans trop de fioritures, je peux utiliser le glisser-déposer sans avoir à utiliser quinze doigts.

Ce qui manque vraiment, c’est la gestion avancée des fichiers et le multitâche. Cela suffirait à faire de l’iPad un petit ordinateur et non un gros iPhone. Apple doit encore apporter quelques modifications pour changer la donne.

Qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply