Pour les DSI, la donne est sur le point de changer à nouveau

Spread the love
Pour les DSI, la donne est sur le point de changer à nouveau

Les dirigeants d’entreprises du monde entier ont été impressionnés par la façon dont les DSI – et les technologies qu’ils supervisent – ont réagi l’année passée. Et maintenant, ils en veulent encore plus : plus des deux tiers (69 %) veulent que leur organisation accélère ses initiatives commerciales numériques, ce qui signifie qu’une nouvelle série d’exigences va s’imposer aux responsables techniques.

Près des trois quarts (71 %) des DSI européens affirment qu’ils bénéficient désormais d’une plus grande attention de la part des entreprises en raison de leur rôle dans l’aide pour faire face à la pandémie de Covid-19, selon l’enquête CIO Agenda de l’analyste technique Gartner.

publicité

« Comment accélérer le voyage numérique ? »

L’année dernière, un tiers (33 %) des directeurs des conseils d’administration affirmait ne pas avoir de relations solides avec leur DSI. Aujourd’hui, cette proportion n’est plus que de 16 % – et les 84 % restants décrivent leur DSI comme un partenaire ou un allié de confiance.

« Une chose que nous avons vu ressortir de la pandémie de Covid-19 est que le business numérique est devenu une priorité pour les DSI et les conseils d’administration », note Tomas Nielsen, vice-président de la recherche chez Gartner, lors d’un entretien avec ZDNet à l’occasion du symposium européen virtuel sur les technologies de l’information. « Le thème de l’année prochaine sera l’accélération de cette tendance, car c’est ce que demande le reste de l’organisation : comment accélérer le voyage numérique ? »

Pour Gartner, la réponse à cette question verra les DSI les plus performants utiliser l’attention nouvellement accordée aux technologies de l’information pour promouvoir un changement encore plus poussé en 2021. Cette demande accrue en matière de numérique explique pourquoi l’analyste s’attend à ce que les budgets du secteur augmentent l’année prochaine.

Une augmentation mondiale des dépenses en IT

Les dépenses européennes en matière de technologies de l’information devraient atteindre 1 075 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation de 2,8 % par rapport à 2020, alors que la moyenne mondiale est de 2 %. Selon Gartner, les entreprises accélèrent déjà leurs plans d’innovation numérique pour sortir plus fortes de l’épisode de la pandémie de coronavirus.

Ces entreprises investissent dans des technologies qui les aident à se rapprocher de leurs clients et qui contribuent à établir des relations et à dynamiser les expériences. Plus de la moitié (58 %) des DSI investissent dans l’intelligence économique. Le cloud (53 %) et l’automatisation (44 %) sont deux autres domaines de dépenses clés.

Cependant, ce nouvel intérêt pour les technologies de l’information s’accompagne d’un twist. Les conseils d’administration ont pu constater comment des technologies comme le cloud ont permis à leurs organisations de fonctionner, de soutenir la croissance du commerce électronique et même de s’orienter vers de nouveaux secteurs d’activité.

Accélérer le commerce numérique

Ils comprennent maintenant comment investir dans le numérique peut produire de grands résultats. En cherchant à poursuivre ce que Gartner appelle l’accélération du commerce numérique, ils cherchent à concrétiser une augmentation des bénéfices. Ce qui signifie se concentrer davantage sur la création de valeur. « Le rôle des technologies de l’information évolue pour devenir une partie essentielle de la proposition de valeur. Ce qui signifie que les DSI doivent modifier le modèle d’exploitation informatique pour qu’il soit davantage axé sur la valeur. Il ne suffit pas de répondre à une demande. Ils doivent être proactifs et engagés », explique Tomas Nielsen.

Plutôt que d’être mesurés sur la base de mesures informatiques ou même d’accords de niveau de service, les DSI seront mesurés sur la base d’indicateurs de performance clés (KPI), comme l’augmentation des revenus et de la rentabilité. Selon Gartner, ce changement subtil se produit depuis un certain temps, mais il s’est accéléré avec la crise sanitaire. De plus, Tomas Nielsen ne prévoit aucun signe de ralentissement de cette tendance à l’avenir. Il explique avoir déjà vu des entreprises ayant déployé des « équipes fusionnées », dans lesquelles les responsables commerciaux et informatiques travaillent ensemble et sont mesurés sur la base d’indicateurs de performance communs.

« Lorsque nous parlons de l’accélération du business numérique, l’un des messages qui revient très souvent dans les conversations que j’ai avec les DSI et les directeurs généraux, c’est qu’il ne s’agit pas tant de proposer quelque chose de nouveau que d’accélérer. Tous les efforts que beaucoup de DSI ont déployés au cours des cinq dernières années sont maintenant accélérés », raconte-t-il.

Un choix à faire

Les chefs de service technique qui ne saisissent pas cette occasion risquent d’être laissés pour compte. L’analyste suggère quatre moyens par lesquels les DSI peuvent faire la différence dans l’accélération du business numérique et la génération de valeur au cours des 12 prochains mois :

  1. Gagner autrement – Pas moins de 83 % des dirigeants européens du secteur des technologies de l’information pensent que la demande d’interactions numériques augmentera l’année prochaine. Les DSI devraient s’investir à fond dans le numérique, en utilisant toute une série de canaux pour atteindre de nouveaux clients et lancer de nouveaux produits plus rapidement.
  2. Déclencher les multiplicateurs de force – Près des trois quarts (69 %) des DSI ont approfondi leur connaissance des processus d’entreprise cette année. Les DSI intelligents utiliseront cette connaissance pour faire avancer le changement jusqu’en 2022.
  3. Ecarter les obstacles – Les DSI peuvent contribuer à accélérer la transformation numérique en recherchant et en éliminant systématiquement les obstacles, comme les fournisseurs tiers qui offrent de mauvaises performances.
  4. Rediriger les ressources – Selon Gartner, les DSI les plus importantes vont limiter les dépenses des « anciennes technologies de l’information ». Près d’un tiers (32 %) des décideurs européens réduiront leurs dépenses en matière d’infrastructures et de centres de données, et 53 % augmenteront les dépenses liées au cloud.

L’accélération du business numérique ne sera pas à la portée de tous. Jan-Martin Lowendahl, vice-président de la recherche chez Gartner, voit un certain nombre de DSI qui refusent cette évolution. Certaines voudront rester des spécialistes des technologies de back-office, d’autres seront des pionniers en se rapprochant du conseil d’administration. « Il y a un choix à faire pour les DSI », affirme-t-il.

Cependant, si les DSI prennent un mauvais virage, ça pourrait les pourrait mener à une impasse professionnelle. Ce n’est pas le moment de décélérer. Si 2020 a été l’année où les conseils d’administration ont enfin reconnu la valeur de la transformation numérique, les 12 prochains mois seront ceux où les DSI les plus performantes utiliseront cette nouvelle reconnaissance pour aider leurs organisations à tirer le meilleur parti de la technologie numérique.

« Le défi pour les DSI est maintenant de s’appuyer sur ce sentiment », conclut Tomas Nielsen. « Pour 2021, il s’agit d’accélérer ce voyage et de capitaliser sur ces acquis. »

Source : ZDNet.com

Leave a Reply