Pour le Medef, le télétravail, ce n’est pas normal

Spread the love
Pour le Medef, le télétravail, ce n'est pas normal

La fulgurante poussée du télétravail depuis la période de confinement initiée fin mars dans les entreprises françaises doit retomber assure le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. Le télétravail “n’est pas l’alpha et l’oméga” a t-il dit hier sur Europe 1.

S’il reconnait que cette modalité a “amené beaucoup de satisfaction pour certains salariés”, elle a également provoqué “des contraintes, des burn-outs, des problèmes de management au sein des entreprises” assure t-il. “Je crois qu’on a besoin de retourner au travail”, de “se voir”, de “se parler”, de “recréer de la richesse tous ensemble” a t-il poursuivi. Et d’annoncer prochainement la publication “d’un bilan” sur cette période.

Si la mise en place du télétravail à marche forcée dans les entreprises a permis à tout le moins une continuation d’activité dans de nombreuses organisations, il faut reconnaître que ce nouveau cadre amène aussi quelques interrogations. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela ne porte pas tant que la productivité des collaborateurs.

publicité

Différence de culture avec la Silicon Valley

Un rapport récent du cabinet Valoir révèle que le passage brutal au télétravail suite au Covid-19 n’a eu pour effet qu’une réduction de 1 % de la productivité au travail. Et plus de 40 % des travailleurs préféreraient travailler à distance à temps plein à l’avenir.

Les problèmes engendrés par le télétravail portent plus en fait sur la capacité des entreprises à accompagner les salariés dans ce nouveau contexte. Une étude récente montre par exemple que la moitié des employés prennent des raccourcis en matière de cybersécurité lorsqu’ils travaillent à domicile. Concrètement, les employés n’ignorent pas délibérément les pratiques de sécurité, mais les distractions liées au travail à domicile ont un impact sur la façon dont les gens travaillent. D’où le besoin de mettre en place des outils et des processus au niveau de l’organisation pour renforcer les règles et améliorer la sécurité du SI hors les murs physiques de l’entreprise.

Outre-Atlantique, la culture déjà ancienne du télétravail donne de nouvelles perspectives à la suite de la pandémie. Des géants de la tech comme et Facebook ont annoncé en plus de la mise en place massive du télétravail en interne une politique de recrutement basé sur cette dimension.

L’idée ? Recruter les talents en s’affranchissant des barrières géographiques. « Il ne semble pas si bon de limiter l’embauche aux personnes qui vivent autour de nos bureaux », explique Mark Zuckerberg. « Pour l’instant, nous recrutons dans des cercles restreints, mais le fait de pouvoir recruter à plus grande échelle va nous ouvrir à de nombreux talents qui n’auraient peut-être pas envisagé de s’installer dans une grande ville. Cela va également nous aider à retenir certains talents. »

Leave a Reply