Pour la première fois, un sondage place Éric Zemmour au second tour de la présidentielle – BFMTV

Spread the love

Pour la première fois, le polémiste Éric Zemmour semble en position de se qualifier au second tour de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron, selon un sondage Harris Interactive pour Challenges.

C’est une première. Eric Zemmour est donné en capacité de se qualifier au second tour de l’élection présidentielle dans un sondage Harris Interactive pour Challenges ce mercredi. Le polémiste y recueillerait 45% des intentions de vote contre 55% pour Emmanuel Macron, dans ce baromètre réalisé à sept mois du scrutin.

Au premier tour, Emmanuel Macron arrive toujours largement en tête. Il obtient entre 24% et 27% d’intentions de vote selon les hypothèses, en progression d’un point. Dans chacune des configurations testées, Eric Zemmour se place en deuxième position, recueillant entre 17% et 18% des intentions de vote. Il est suivi de près par Marine Le Pen, donnée entre 15 et 16%, écartée pour la première fois de la campagne du second tour.

Capture d'écran du sondage Harris Interactive pour Challenges
Capture d’écran du sondage Harris Interactive pour Challenges © Cap

“Jamais un candidat n’a connu en si peu de temps, dans des mesures d’intentions de vote, une évolution telle que celle que connait Eric Zemmour”, précise dans l’explication du sondage Antoine Gautier, chargé d’études chez Harris Interactive.

La cote du chroniqueur suit en effet une forte dynamique haussière depuis le 8 septembre, quand sa candidature avait été testée pour la première fois par cet institut, recueillant 7% des intentions de vote.

Les viviers électoraux de François Fillon et de Marine Le Pen lors de la précédente présidentielle pèsent fort dans le vote Zemmour, selon l’enquête. Près de 3 électeurs sur 10 de Fillon et de Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 se tourneraient désormais vers le chroniqueur.

Abstention à gauche et reports des voix de droite

Pour le second tour, le score élevé de Zemmour s’explique d’abord par une forme de “désimplication” des électeurs de gauche, selon l’enquête. La moitié d’entre eux indique ne pas vouloir se déplacer pour départager le potentiel duel Zemmour-Macron.

Ensuite, celui qui ne s’est pas encore déclaré comme candidat, bénéficie de “bons reports” des électeurs de droite. 38% des électeurs du candidat de droite Xavier Bertrand et 41% des électeurs de Marine Le Pen, se déclarent prêts à lui apporter leur soutien. Enfin, 98% des supporters de Zemmour confirment leur vote pour le second tour.

L’enquête souligne que 43% des électeurs lepénistes n’expriment pas d’intentions de vote lors de ce second tour. Elle relève aussi “un front républicain pour le moins dysfonctionnel”, délivrant aux deux potentiels candidats “des leviers pour espérer l’emporter”.

La droite en léger recul

De leur côté, les candidats à la primaire de la droite testés sont en léger recul. Xavier Bertrand est à 13% (-1, et même -2 depuis la rentrée), Valérie Pécresse à 11% (-1, et même -3 depuis la rentrée) et Michel Barnier 7% (-1).

A gauche, Jean-Luc Mélenchon retrouve son score de 11% mesuré tout au long du mois de septembre, après une éphémère progression de 2 points la semaine dernière, conséquence de son débat télévisé avec Eric Zemmour. Yannick Jadot, désigné comme candidat écologiste lors de la primaire du 28 septembre, est lui au niveau d’Anne Hidalgo dans le cas d’une candidature de Xavier Bertrand (6% chacun). Il prend un léger avantage sur la maire de Paris (7% contre 6%) dans les hypothèses où Valérie Pécresse et Michel Barnier seraient les candidats de droite.

Méthodologie : Enquête réalisée en ligne du 1 er au 4 octobre 2021. Échantillon de 1 310 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 1 062 personnes inscrites sur les listes électorales.

Nina Jackowski

Leave a Reply