Pour Castaner, le collectif Adama Traoré a “refusé la main tendue” du ministère de la Justice – BFMTV.COM

Spread the love

“Ils ont refusé cette main tendue”. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a réagi mardi matin sur BFMTV au refus du collectif Adama Traoré d’être reçu par la ministre de la Justice Nicole Belloubet. Ce jeune homme est mort en juillet 2016 après son interpellation par des gendarmes dans le Val-d’Oise.

“Madame la garde des Sceaux a proposé un rendez-vous avec les amis, le collectif d’Adama Traoré, comme une main tendue, pour apaiser, et le collectif le refuse”, a lancé Christophe Castaner, ne comprenant pas ce rejet. “Au fond je sens qu’ils veulent faire aussi un procès médiatique et politique”, déclare-t-il, “le procès doit se faire devant les juges.”

Cette proposition de rencontre émanant du ministère de la Justice est intervenue alors que plusieurs rassemblements pour rendre hommage à Adama Traoré et dénoncer les violences policières ont été organisés ces derniers jours.

Selon Christophe Castaner, Nicole Belloubet ne souhaitait pas intervenir dans le dossier, mais garantir aux proches d’Adama Traoré “la transparence, parce que la Garde des sceaux elle est la garante justement de cet équilibre de la Justice (…) Si elle a proposé un rendez-vous c’est parce qu’elle pense qu’à des moments donnés il faut apaiser la société”.

“Je refuse de céder au tribunal médiatique”

Lui-même rappelle avoir reçu la famille de Cédric Chouviat, le livreur mort d’une crise cardiaque après une interpellation début janvier. “Je souhaitais leur dire pourquoi je ne suspendais pas les quatre policiers: parce que je n’avais aucun élément qui me permettait de les incriminer, et le procureur non plus”, explique le ministre de l’Intérieur.

La famille de Cédric Chouviat a interpellé hier le ministre de l’Intérieur dans une lettre ouverte, écrivant leur “profond étonnement de constater qu’à notre connaissance aucune étude associant la société civile sur les techniques policières n’a été entreprise en dépit des annonces faites il y a plusieurs mois à la famille de M. Cédric Chouviat”, mais aussi dénonçant l’absence de mesures prises pour les policiers responsables de l’arrestation.

“Je défends la police, je refuse de céder au tribunal médiatique”, a appuyé Christophe Castaner, ajoutant que “ce n’est pas le tribunal de l’émotion qui doit s’appliquer dans notre pays”.

Leave a Reply