Positif au Covid-19, Trump est hospitalisé «pour quelques jours» – Le Figaro

Spread the love
Le président américain Donald Trump est soigné par un traitement expérimental contre le Covid-19, des anticorps de synthèse, et souffre de fatigue, a annoncé le médecin de la Maison-Blanche vendredi sans donner plus de détails sur les symptômes du président. «Cet après-midi, le président continue à souffrir de fatigue mais a le moral», a déclaré Sean Conley, le médecin du président, dans un communiqué.

Il a indiqué qu’il lui avait été injecté une dose du cocktail expérimental développé par la société de biotechnologie Regeneron, et qui a donné des résultats préliminaires encourageants dans des essais cliniques sur un petit nombre de patients. Il a reçu la plus forte dose, 8 grammes. Donald Trump prend également du zinc, de la vitamine D, de la famotidine, de la mélatonine et de l’aspirine, selon son docteur.

Un porte-parole de la campagne Trump a déclaré qu’ils ne supprimeront pas les publicités télévisées négatives contre Joe Biden.
Cette décision intervient quelques heures après que l’équipe de campagne de Joe Biden a annoncé qu’elle supprimerait toutes les publicités négatives sur Trump suite à son hospitalisation.
«Joe Biden a utilisé son discours dans le Michigan aujourd’hui pour attaquer le président à plusieurs reprises sur la sécurité sociale, l’économie et la création d’emplois», a déclaré Tim Murtaugh à CNN. «Maintenant, Biden veut s’attribuer le mérite d’avoir été magnanime ?»
Le bureau du maire de la ville de Cleveland, où a eu lieu le débat de mardi entre les deux candidats, a comptabilisé 11 cas de Covid-19 «résultats de la planification et de la configuration avant le débat». «Pour le moment, bien que cela puisse changer, aucun habitant de la ville ne semble avoir contracté le virus à la suite de cet événement», indique le communiqué.

La ville de Cleveland a déclaré qu’elle effectuait une recherche des cas-contacts via son département de santé publique et travaillait avec le département de la santé de l’Ohio, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies et la clinique de Cleveland. 
Selon le PDG de la société de biotechnologie Regeneron, qui a développé le traitement expérimental injecté à Donald Trump, le président est maintenant «dans une course» contre le coronavirus. «Son système immunitaire est dans une course contre le virus et si le virus gagne, il y aura des conséquences désastreuses», a ainsi déclaré le docteur Leonard Schleifer à CNN, avant d’ajouter : «Ce que nos anticorps font, c’est de mener un combat équitable». 

Donald Trump a reçu une dose de ce cocktail expérimental d’anticorps de synthèse développé par la société Regeneron et qui a donné des résultats préliminaires encourageants dans des essais cliniques sur un petit nombre de patients. Il a reçu la plus forte dose, soit 8 grammes.

«Il fait partie d’un groupe présentant des risques plus élevés pour diverses raisons, comme être plus âgé. En donnant ces anticorps, nous espérons que nous donnerons à son système immunitaire un coup de pouce suffisant pour qu’il puisse gagner et se rétablir complètement», a-t-il encore ajouté. 
Pour le docteur Schleifer : Une seule dose élevée devrait suffire : «C’est une dose suffisamment importante, pour que cela dure assez longtemps, espérons-le même au-delà de son complet rétablissement». 

Le modérateur du débat de mardi 29 septembre entre les deux candidats à la présidentielle américaine, a affirmé que Trump et son équipe de campagne étaient arrivés trop tard pour se faire tester. «Ils ne sont pas arrivés avant mardi après-midi, affirme le présentateur de Fox News Chris Wallace. Il était donc impossible qu’ils se fassent tester et qu’on puisse avoir le débat à 9 heures le soir. Ils ne sont pas arrivés avant trois ou quatre heures de l’après-midi». 

Le débat a eu lieu à la clinique de Cleveland qui avait imposé plusieurs règles comme le port du masque à l’intérieur – consigne non respectée par la famille de Donald Trump – et un test obligatoire pour les équipes de campagne et les candidats avant le débat. Chris Wallace a indiqué qu’il y avait un «système d’honneur» mis en place pour les candidats et les équipes de campagne, qui devaient se faire dépister de leur côté avant le débat. 

” class=”lazy”>
Le modérateur du débat et présentateur de Fox News, Chris Wallace, lors du premier débat de la campagne présidentielle 2020 entre Donald Trump et le candidat démocrate Joe Biden.POOL/REUTERS

” class=”lazy”>
Sur cette photo d’archive prise le 29 septembre 2020 (de haut en bas) Eric Trump, fils du président américain, fille et conseiller principal du président américain Ivanka Trump, la première dame des États-Unis Melania Trump, fille du président américain Tiffany Trump et Donald Trump Jr, fils du président américain, sont vus avant le premier débat présidentiel. JIM WATSON / AFP

Ce cas de figure est prévu par le camp Républicain. Selon le site d’information américain Sky News, un nouveau candidat devrait être élu lors d’un vote à la majorité des 168 membres du Comité national républicain (trois de chaque État américain et trois des six territoires du district de Columbia, des Samoa américaines, de Guam, des îles Mariannes du Nord, de Porto Rico et des îles Vierges américaines). Mike Pence, le vice-président, ne serait donc pas automatiquement désigné candidat à la place de Donald Trump.

On retrouve des règles similaires chez les démocrates qui, en cas d’empêchement de leur candidat, organise un vote des 447 membres du Comité national démocrate pour en désigner un nouveau, après consultation des dirigeants du parti au Congrès et des gouverneurs d’Etat, précise Sky News.

Ce cas de figure ne s’est, toutefois, jamais encore produit.

«Le conseiller de Trump a déclaré qu’il y avait des raisons de s’inquiéter pour la santé de Trump ce soir. “C’est grave”, a déclaré la source. La source a ensuite décrit Trump comme très fatigué, très fatigué et ayant du mal à respirer. Les responsables de la Maison-Blanche continuent de dire que Trump ira bien», a indiqué le correspondant de CNN à la Maison-Blanche sur Twitter. 

L’hôpital militaire Walter Reed est un vaste établissement de santé qui s’étend sur près de 50 hectares et situé à une trentaine de minutes de Washington. Il s’agit à l’origine un centre médical privilégié par l’armée américaine mais aussi des anciens présidents américains. Ronald Reagan, Eisenhower ou encore George X. Bush y ont notamment été admis.

” class=”lazy”>
Une vue du Centre médical militaire national Walter Reed le 2 octobre 2020 à Bethesda, Maryland.BRENDAN SMIALOWSKI/AFP

” class=”lazy”>

” class=”lazy”>
Un contre-sniper observe en attendant l’arrivée du président américain Donald Trump au Walter Reed National Military MedicalBRENDAN SMIALOWSKI/AFP

Après de longues heures d’un silence pesant vendredi matin, Joe Biden, 77 ans, a finalement annoncé qu’il avait été testé négatif, malgré les 90 minutes passées sur la scène du débat. Puis le septuagénaire est parti pour le Michigan, un Etat du Midwest que Donald Trump avait remporté en 2016. «Soyez patriote», il ne faut pas «jouer au dur» mais «porter un masque», a-t-il lancé, en portant justement un masque chirurgical, lors d’un discours à la tonalité sombre à Grand Rapids.

«C’est un rappel criant pour nous tous que nous devons prendre ce type de virus sérieusement», a-t-il martelé en plein air, devant des syndicalistes et un groupe restreint de journalistes, tenus comme pour tous ses discours à grandes distances. «Il ne va pas disparaître automatiquement», a ajouté le démocrate, alors que Donald Trump avait dit que le virus disparaîtrait «comme par miracle» .

Se gardant toutefois d’attaquer directement son rival, Joe Biden a pris soin de se poser en rassembleur tout au long de la journée. C’est ainsi avec une phrase inédite qu’il a conclu son discours: «Que Dieu vous bénisse, que Dieu bénisse la famille présidentielle et toutes les familles qui luttent contre ce virus.» «Nous pouvons, nous le ferons et nous devons nous unir», a ajouté Joe Biden sur Twitter. «Je me présente comme démocrate, mais je serai président américain. Que vous ayez voté pour moi ou contre moi, je vous représenterai», a également ajouté Joe Biden sur Twitter. 

” class=”lazy”>
Joe Biden.CHIP SOMODEVILLA/AFP
Pancartes en mains, des Américains, pro-Trump, se sont déplacés jusqu’à l’hôpital Wlater Reed, en banlieue de Washington où est hospitalisé le président. 

” class=”lazy”>
Des pro-Trump devant l’hôpital militaire de Walter Reed. Alex Edelman/AFP
” class=”lazy”>
Un supporter de Donald Trump se tient devant l’hôpital militaire de Walter Reed.Alex Edelman/AFP
«Des sources au sein de la maison-blanche sont sérieusement préoccupées par l’état de santé de Donald Trump ce soir, indique le correspondant de CNN à la Maison-Blanche, Jim Acosta. Ses symptômes sont pires que ceux de la Premières dame à ce stade, selon nos sources.» Mélania Trump souffre d’une légère toux et de maux de tête. 

«Tu es un guerrier et tu vas battre ça. Je t’aime papa», a tweeté la fille de Donald Trump, Ivanka Trump alors que son père est hospitalisé après avoir été testé positif au Covid-19. 

Les médecins ont injecté à Donald Trump une dose du cocktail expérimental d’anticorps de synthèse. Des experts ont souligné le danger d’injecter au président américain un médicament certes prometteur mais encore si peu testé, en raison des possibles effets secondaires. Avec des patients âgés, «je suis généralement très prudente sur tout ce qui est expérimental et n’a pas été prouvé», a dit à l’AFP Carla Perissinotto, médecin gériatre à l’université de Californie à San Francisco.

«Donald Trump est un vrai guerrier. Il va traverser cette épreuve avec la même force et la même conviction qu’il utilise pour se battre pour l’Amérique chaque jour. Je vous demande de vous joindre à moi pour prier pour son rétablissement. Je n’ai jamais été aussi fier de quelqu’un et de ce qu’il a dû endurer», a indiqué Eric Trump sur Twitter.

Les médecins lui ont injecté une dose du cocktail expérimental développé par la société de biotechnologie Regeneron et qui a donné des résultats préliminaires encourageants dans des essais cliniques sur un petit nombre de patients. Il a reçu la plus forte dose soit 8 grammes.

Les anticorps de synthèse sont fabriqués en laboratoires et, injectés dans le corps d’un patient, fondent sur le virus pour le neutraliser comme est censé le faire le système immunitaire. La semaine dernière, Regeneron a annoncé que dans un essai sur 275 patients, le cocktail avait réduit la quantité de virus chez les patients infectés non hospitalisés et accéléré leur rétablissement. Un triple cocktail utilisant la même méthode a montré son efficacité contre Ebola l’an dernier.

Regeneron a reçu plus de 600 millions de dollars du gouvernement américain pour développer ce traitement. Le laboratoire Eli Lilly développe également des anticorps de synthèse contre le Covid-19 et a annoncé précédemment des résultats préliminaires prometteurs. Mais aucun des deux traitements n’a encore reçu d’autorisation de mise sur le marché.

«Cela ne peut pas être un moment partisan. Ce doit être un moment américain. Nous devons nous unir en tant que nation», a tweeté le candidat démocrate à la présidentielle américaine. Deux sources proches de la campagne de Joe Biden ont indiqué au site d’information américain, The Hill, que le candidat allait supprimer toute publicité négative à l’encontre de son rival.

C’est sur Twitter que Donald Trump a annoncé que lui, et la Première dame, Melania Trump, avaient été testés positifs au Covid-19. «La Première dame et moi-même avons été testés positifs au Covid-19», a écrit dans la nuit de jeudi à vendredi le milliardaire républicain, 74 ans, dans un tweet qui a rapidement battu des records de «likes». Il a expliqué que Melania Trump et lui entraient en «quarantaine».

Depuis, silence sur son compte Twitter, soit un mutisme de plus de dix-sept heures sur les réseaux sociaux qui détonne avec son rythme effréné des derniers jours. Il a finalement retweeté 25 minutes plus tôt une vidéo dans laquelle il annonce qu’il va bien. 

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a envoyé un message au président américain Donald Trump, testé positif au coronavirus, afin de lui souhaiter de se rétablir «le plus tôt possible», a annoncé samedi l’agence d’Etat KCNA. «Il a exprimé sa sympathie au président et à la Première dame», selon KCNA. «Il a dit espérer sincèrement qu’ils se rétabliraient le plus tôt possible. Il espère qu’ils surmonteront cela. Il leur a envoyé des salutations chaleureuses», a ajouté l’agence officielle.

L’ex-président américain Barack Obama a adressé vendredi ses «meilleurs vœux» de rétablissement à son successeur Donald Trump après son diagnostic positif au Covid-19, tout en soulignant le «grand combat politique» qui oppose républicains et démocrates pour la présidentielle du 3 novembre.

«Bien que nous soyons au milieu d’un grand combat politique, et nous prenons cela très au sérieux, nous voulons aussi adresser nos meilleurs voeux au président des Etats-Unis (et à) la Première dame», a déclaré Barack Obama, en parlant aussi au nom de son épouse Michelle. «Michelle et moi espérons qu’ils, ainsi que les autres personnes affectées par le Covid-19 à travers le pays, reçoivent les soins dont ils ont besoin et qu’ils seront sur la voie d’un prompt rétablissement», a-t-il ajouté lors d’une levée de fonds pour le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden, organisée en ligne.

Dans un message vidéo, Trump a adressé un message aux Américains. Le président, qui a le visage creusé et semble épuisé, se tient debout et sans masque. «Je pense que je vais très bien», a-t-il affirmé peu avant son départ pour l’hôpital. 

«Je veux remercier tout le monde pour l’incroyable soutien. Je vais à l’hôpital Walter Reed. Je pense que je vais très bien, mais nous allons nous assurer que les choses se passent bien», dit-il dans la vidéo, en ajoutant que son épouse Melania, également testée positive, allait «très bien».

Le président américain est arrivé à l’hôpital de Walter Reed en début de soirée ce vendredi. A son départ de la Maison-Blanche, Donald Trump, qui portait un masque, a brièvement salué les journalistes présents dans les jardins de la Maison-Blanche mais n’a pas dit un mot et a embarqué à bord de l’hélicoptère présidentiel Marine One qui a décollé peu après. 

” class=”lazy”>
L’hélicoptère dans lequel Donald Trump a été transporté à l’hôpital militaire de Walter Reed.LEAH MILLIS/REUTERS

” class=”lazy”>
Donald Trump à la Maison-Blanche, avant de monter dans l’hélicoptère.SAUL LOEB / AFP

” class=”lazy”>
Donald Trump salue les journalistes avant de monter dans l’hélicoptère en direction de l’hôpital militaire de la banlieue de Washington. SAUL LOEB / AFP

” class=”lazy”>
Les journalistes postés devant la Maison-Blanche.LEAH MILLIS/REUTERS
C’est un coup de tonnerre aux Etats-Unis. Le président américain va être hospitalisé pour quelques jours alors qu’il a été testé positif. Le médecin de la Maison-Blanche a annoncé vendredi après-midi que le président «continue à souffrir de fatigue mais a le moral». Dans un précédent bulletin de santé, il avait pourtant assuré qu’il allait «bien». 
Le président américain, testé positif au Covid-19, vient d’arriver à l’hôpital Walter Reed où il sera hospitalisé pour «quelques jours». Il a été transporté par hélicoptère. «Dans un souci d’extrême prudence et sur recommandation de son médecin et d’experts médicaux», a annoncé sa porte-parole Kayleigh McEnany. Donald Trump y «travaillera depuis les bureaux présidentiels» au cours des «prochains jours».
Bonsoir et bienvenue dans ce live. Donald Trump a été testé positif au Covid-19 et est arrivé à l’hôpital de Walter Reed où il sera hospitalisé pour «quelques jours». 

Leave a Reply