Portugal, Australie, Israël… Ces pays qui resserrent la vis face au variant Delta – Le Parisien

Spread the love

On les pensait sortis d’affaire. Israël se targuait d’en avoir fini avec la crise sanitaire grâce à une vaste campagne de vaccination. L’Australie menait une politique de neutralisation du virus agressive et efficace. Mais la pandémie de Covid-19 suscite encore une fois de nouvelles inquiétudes : plusieurs États connaissent une recrudescence de nouveaux cas, au moins en partie liée à la diffusion du variant Delta.

L’Angleterre a été l’un des premiers pays à en faire les frais, en mettant en pause son déconfinement à la mi-juin. Alors que la France ne devrait plus connaître aucune restriction le 30 juin, le Premier ministre Jean Castex envisage de décaler cette ultime échéance dans les Landes, où ce variant d’abord identifié en Inde, semble devenir incontrôlable. D’autres pays, à l’instar de l’Angleterre, ont déjà sauté le pas.

  • En Israël, le masque fait son retour

C’est un vrai rétropédalage pour Israël. Vendredi, le pays a rétabli l’obligation de port du masque en intérieur, dans les lieux publics fermés et les entreprises, dix jours seulement après avoir levé la mesure. Il est aussi conseillé aux Israéliens de porter un masque sanitaire lors de grands rassemblements en plein air.

L’État hébreu avait déjà annoncé, mercredi, reporter la réouverture de son territoire aux touristes « en raison d’inquiétudes concernant la propagation possible du variant Delta ».

VIDEO. En Israël, le masque est de retour en intérieur

  • Nouvelles restrictions à Lisbonne

Également confronté à une recrudescence de l’épidémie due au variant Delta, le Portugal a décidé jeudi d’interrompre la levée progressive de ses restrictions sanitaires, et même de les resserrer à Lisbonne depuis vendredi. Dans la capitale, les horaires des commerces ont été réduits, comme ceux des cafés, des pâtisseries et des restaurants qui devront fermer leurs portes à 22h30 en semaine et 15h30 le week-end.

L’interdiction des déplacements entre la région du grand Lisbonne et le reste du pays sera maintenue pendant le week-end, du vendredi au lundi. Les personnes munies du certificat sanitaire européen ou d’un test négatif pourront toutefois se déplacer librement. Les Lisboètes, eux, semblent l’accepter avec résignation.

  • Le Bangladesh décrète un strict confinement

Cette fois, c‘est tout un pays qui se met sous cloche. Voisin de l’Inde, où paradoxalement la situation sanitaire s’est améliorée, le Bangladesh vit une « situation dangereuse et alarmante ». Toutes les administrations publiques et les entreprises du secteur privé seront fermées pendant une semaine, et seuls les déplacements à caractère médical seront autorisés, a indiqué le gouvernement tard vendredi dans un communiqué.

« Personne ne peut sortir de son domicile, sauf en cas d’urgence ». Le porte-parole du ministère de la Santé Robed Amin a indiqué que la police et les gardes-frontières seraient déployés pour faire respecter le confinement et que l’armée pourrait être appelée en cas de besoin.

  • Télétravail et vaccination obligatoires à Moscou

Moscou, épicentre en Russie de la recrudescence de la pandémie, a pris une série de mesures inédites pour contrer le variant Delta. Après avoir décrété toute la semaine du 15 juin chômée, sans succès, le maire de Moscou Sergueï Sobianin a décidé d’imposer la vaccination pour tous les employés du secteur des services. C’était une première en Russie alors que président Vladimir Poutine s’était dit opposé à toute mesure obligatoire.

Cette décision est l’une des plus importantes au monde en termes d’ampleur de la population concernée. Sont ainsi sommés de se faire vacciner, entre autres, les personnels des transports, des magasins, de la restauration, des lieux culturels, des salons de beauté, de la santé et de l’éducation ou des banques.

Et gare aux refus : il y a une semaine, le ministre du Travail russe a annoncé que les entreprises seraient en droit d’imposer un congé sans solde à leurs employés refusant de se faire vacciner, dans la région de Moscou et sept autres entités locales russes où la vaccination est devenue obligatoire. Dernière nouveauté : Moscou a réintroduit le retour du télétravail obligatoire pour au moins 30 % des employés, notamment ceux de plus de 65 ans, à partir de lundi.

  • Sydney se reconfine

La découverte d’un cluster dans la capitale australienne représente un sérieux coup dur. Immédiatement, les autorités ont rendu le port du masque à nouveau obligatoire dans les transports et les commerces dans une bonne partie du grand Sydney. Mais la mesure n’a pas suffi face au variant Delta : l’Australie a reconfiné ce samedi toute la ville de Sydney pour tenter de juguler sa propagation.

Pendant deux semaines, les habitants ne pourront sortir que pour acheter les biens essentiels, obtenir des soins médicaux, faire de l’exercice, aller à l’école ou au travail s’ils ne peuvent pas travailler à domicile. Le confinement, qui était déjà en vigueur depuis vendredi minuit dans quatre quartiers du centre-ville, commence à s’appliquer samedi à partir de 18 heures (6 heures en France) à l’ensemble de la métropole. Un choc pour la ville la plus importante d’Australie avec plus de cinq millions d’habitants, où la vie était quasiment revenue à la normale.

  • Vaccin obligatoire pour les employés de San Francisco

Comme à Moscou, la ville de San Francisco a annoncé qu’elle allait demander à ses 35 000 employés municipaux de se faire vacciner contre le Covid-19, sous peine de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement.

Leave a Reply