Advertisements

Porte de Clichy: Paris confirme son refus d’une nouvelle bretelle d’accès au périph – Le Parisien

Spread the love

La création d’une nouvelle bretelle d’accès au périphérique extérieur, au niveau de la porte de Clichy est un sujet de tension entre la Ville de Paris, la mairie du XVII e et les communes de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) depuis des années. Lors du dernier Conseil de Paris, en décembre, Anne Hidalgo a cependant réitéré son refus sur la question. « Il y a des hommes politiques qui créent des routes et d’autres qui les suppriment », aurait-elle lancé en réponse à la demande de Jérôme Dubus, élu LREM du XVII e arrondissement.

/
/  

« Je voulais relancer cette requête faite par les communes de Clichy et de Saint-Ouen. Mais j’ai eu une opposition de la Ville qui a une position tout à fait dogmatique sur la question », regrette l’élu.

Un enfer pour qui veut la traverser

Geoffroy Boulard, le maire LR du XVIIe, sur la même question, lors de différents comités de pilotage, a constaté le même refus. « Pourtant, le tribunal de grande instance et la police judiciaire y sont favorables », affirme-t-il.

Aujourd’hui, tout le monde le constate, la porte de Clichy est un bouchon permanent, un enfer même. L’accès difficile au périphérique, par la porte d’Asnières, plus loin de 300 mètres, rendant la situation encore plus délicate. « C’est clair, on ne peut pas laisser cette porte de Paris en l’état », insiste-t-il alors que lors des récentes journées de grève dans les transports, certains automobilistes sont restés à l’arrêt plusieurs heures au niveau du boulevard Jean-Jaurès.

Périphérique sans bretelle d’entrée porte de Clichy. LP/Eric Le Mitouard
Périphérique sans bretelle d’entrée porte de Clichy. LP/Eric Le Mitouard  

Christophe Najdovski, maire adjoint EELV auprès d’Anne Hidalgo (PS), en charge des transports, est bien d’accord sur ce point. Mais il n’apporte pas du tout la même réponse. « La création d’une nouvelle bretelle d’accès au périphérique est une vision du passé des modes de déplacement. Cela attirerait 1000 voitures de plus chaque jour dans le secteur et saturerait encore les carrefours », affirme-t-il, études à l’appui.

La Ville privilégie l’aménagement du boulevard Douaumont

Il signale également qu’une nouvelle entrée porte de Clichy, à quelque 300 mètres de la sortie existante, porte d’Asnières, créerait « un effet de cisaillement » entre flux de voitures entrantes et voitures sortantes, ce qui ralentirait encore le périphérique.

Paris a alors proposé une solution alternative, plus rapide à mettre en œuvre et moins coûteuse. « Nous allons mettre à l’étude rapidement, la création sur le boulevard de Douaumont, parallèle au périphérique, d’une nouvelle voie de circulation dédiée aux véhicules d’urgence, aux bus, aux taxis et aux vélos, en supprimant les places de stationnement actuelles. Elle s’ajouterait alors à la voie existante », indique-t-il.

Davantage de vidéoverbalisation porte de Clichy

Pour améliorer la fluidité du carrefour, au niveau de la porte de Clichy, il proposera aussi le renforcement de la vidéoverbalisation, visant les voitures qui bloquent la circulation. De telles mesures pourraient être appliquées dès cette année.

Les élus du XVIIe et de la région militent pour la création d’un accès au périphérique, porte de Clichy, aux abords du futur TGI. LP/Eric Le Mitouard
Les élus du XVIIe et de la région militent pour la création d’un accès au périphérique, porte de Clichy, aux abords du futur TGI. LP/Eric Le Mitouard  

Geoffroy Boulard — tout comme le maire (DVD) de Clichy Rémi Muzeau — n’est pas opposé à une « mesure transitoire », tout en restant très favorables à la création de cette nouvelle bretelle d’accès. « Qui peut le plus peut le moins », estime Rémi Muzeau, qui se dit « favorable dans un premier temps à ces aménagements pour améliorer sensiblement les conditions de circulation ». Mais le maire de Clichy assure qu’il n’a « absolument pas fait une croix sur l’accès au périphérique au profit d’un plan B » et déplore « le blocage de la Ville de Paris ».

Chacun en appelle aujourd’hui au « bon sens ». Profitant de l’occasion, le maire du XVII e, en plus de vidéoverbalisation déjà en place sur l’avenue de Clichy, propose le renforcement de caméras, à la traversée du tramway, sur les Maréchaux. Chacun espère aussi que la fin des travaux dans le secteur, en 2021, avec notamment dès cette année la mise en service du prolongement de la ligne 14 du métro, améliorera la situation dans le secteur.

Advertisements

Leave a Reply