Politique | Déconfinement, acte II : ce que l’on attend des annonces de Philippe – DNA – Dernières Nouvelles d’Alsace

Spread the love

Edouard Philippe présente jeudi la deuxième étape du déconfinement, qui pourrait donner lieu à quelques assouplissements à partir du 2 juin au regard d’une situation sanitaire en amélioration depuis le début du déverrouillage le 11 mai.

Vert ou rouge ?

Pour l’heure, quatre régions (Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté) ainsi que Mayotte sont colorées en rouge. 

Trois critères président à ce classement qui impose des restrictions: la circulation du virus, mesurée par les cas de coronavirus dans les services d’urgence ; la disponibilité des lits en réanimation ; et la capacité à tester. Alors que deux semaines et demie après le début du déconfinement, les indicateurs sont plutôt satisfaisants, ces territoires pourraient-ils passer au vert ?

Le point sur la situation, mercredi soir. Infographie Visactu

Déplacements

Les déplacements sans attestation sont pour le moment limités à 100 km à vol d’oiseau partout en France autour de son domicile. Le secrétaire d’Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a indiqué que ce cercle de 100 km «pourra augmenter de façon concentrique». Reste à savoir quelle jauge sera retenue.

Éducation nationale

Seules les écoles maternelles et élémentaires, ainsi que les classes de 6e et 5e au collège, ont repris, mais au ralenti: selon les derniers chiffres du ministère, 20% des élèves d’école primaire et 30% environ des collégiens concernés sont retournés en classe, rarement à temps plein. Le rythme pourrait augmenter à partir du 2 juin, avec un retour pour les 4e et 3e.

Le gouvernement aimerait aussi rouvrir les lycées, à commencer par les lycées professionnels, jugés prioritaires. Des points d’interrogation demeurent aussi sur l’organisation de l’oral du bac de Français

Cafés, bars et restaurants

Alors que l’essentiel des commerces ont rouvert, les cafés, bars et restaurants garde porte close et sont suspendus aux annonces de jeudi, en espérant un feu vert assorti de strictes conditions de distanciation et d’hygiène. Avec les beaux jours, les terrasses pourraient-elles aussi être ressorties, y compris dans les zones rouges ?

Bars et restaurants, un équilibre entre sécurité… et convivialité

Un temps évoquée, l’idée d’instaurer un espace obligatoire de 4m2 par convive, dont les restaurateurs avaient fait une «ligne rouge» car elle aurait vidé leurs salles, n’a pas été reprise dans l’avis émis par le Haut conseil de la Santé publique, a déclaré mardi le secrétaire d’Etat en charge du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

«Un certain nombre de préconisations comme la distance d’au moins 1 mètre entre les tables ou des capacités maximales de 10 personnes pour une tablée sont des éléments qui peuvent apporter une sécurité» au point de vue sanitaire, a-t-il en revanche estimé.

Le personnel aurait l’obligation de se laver les mains toutes les 30 minutes, les règlements par carte bancaire seraient privilégiés. Pour les bars, l’option d’imposer une barrière en plexiglas, bien moins conviviale que le simple port d’une visière pour le personnel, a beaucoup fait débat.

Campings

Premier mode d’hébergement en été dans l’Hexagone, les 8000 campings français piaffent dans l’attente d’une reprise de leur activité.

Parcs de loisir

Pour l’heure fermés, les parcs de loisir pourraient rouvrir à partir de mardi prochain. Le Puy du Fou a d’ores et déjà annoncé qu’il reprendrait le 11 juin, tandis que la «mi-juin» a été évoquée pour le Futuroscope et les parcs Walibi.

Parcs et jardins

Fermés «dans les départements où le virus circule de façon active», les parcs et jardins sont l’objet d’une passe d’arme à Paris entre le gouvernement et la maire Anne Hidalgo qui plaide ardemment pour leur réouverture. Si l’Ile-de-France restait en rouge, le gouvernement pourrait-il accéder à la demande de l’édile ?

Rassemblement

Partout, «les rassemblements organisés sur la voie publique sont limités à dix personnes», avait annoncé le Premier ministre lors de la première étape de déconfinement. Un assouplissement est-il envisageable dans les lieux publics ? Le Conseil constitutionnel avait retoqué la mesure concernant les réunions dans les domiciles.

Frontières européennes

Des restrictions sont toujours en oeuvre au sein de l’UE mais plusieurs pays, dont la France, l’Allemagne et l’Italie, poussent à une reprise rapide et coordonnée, potentiellement au 15 juin.

Précoce ou pas, ce déconfinement ?

Cette fin de semaine sera capitale pour juger de la pertinence de la décision-clé du chef de l’Etat, celle de lever le confinement le 11 mai, une date volontariste, plus précoce que ce que recommandaient certains scientifiques et une partie de l’opposition.

Etant donné la durée d’incubation du Covid-19 et le délai d’aggravation, le nombre de cas en réanimation signalera si l’épidémie connaît ou non un rebond depuis le 11 mai.

Pour l’instant les chiffres restent rassurants, avec une baisse continue du nombre de cas graves : 1555 mardi soir, contre 2.543 le 12 mai, après un pic à plus de 7148 le 6 avril.
«Les signaux sanitaires sont encourageants», résume un responsable gouvernemental.

Transports

La situation devrait peu évoluer dans les transports où le port du masque restera obligatoire «tant qu’on n’a pas un traitement», selon la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne. Les règles strictes de distanciation seront abordées jeudi, laissant entrevoir un possible assouplissement.

En revanche, pas de réouverture de l’aéroport d’Orly envisagée avant fin juin.

Sport

Alors que plusieurs pays voisins ont rouvert piscines, salles de gym et club de fitness sous certaines conditions, un déverrouillage est également attendu dans ce secteur. En France, les activités physiques de plein air sont également l’objet de mesures strictes: 10 mètres minimum doivent séparer coureurs et cyclistes depuis le 11 mai.

Si Edouard Philippe avait sifflé la fin de saison pour les championnats professionnels, certains dirigeants de clubs de football réclament une révision de cette mesure, alors que Bundesliga allemande et Liga espagnole reprennent le chemin des terrains.

Culture

Si les petits musées peuvent accueillir des visiteurs depuis le 11 mai, les grands musées attendent leur tour pour le 2 juin. Les salles de spectacle pourraient «rouvrir progressivement» dès juin, avant les cinémas en juillet, a indiqué mardi le ministre de la Culture Franck Riester.

Des décisions pourraient aussi intervenir autour des salles des fêtes et les salles polyvalentes.

Leave a Reply