Plusieurs produits périmés en vente sur Amazon

Spread the love

Le média américain CNBC révèle cette semaine les résultats d’une enquête surprenante à l’égard d’Amazon. Il semblerait que le géant américain soit concerné dans la vente de plusieurs produits périmés. En effet, quelques vendeurs commercialisent sur la marketplace Amazon des brownies, du lait pour enfant, des biscuits, et autres denrées dont la date de péremption n’est plus valable. Le dépassement de cette date peut aller de quelques mois à quelques années !

Immédiatement, la firme de Seattle s’est empressée de communiquer à ce sujet en affirmant que tout sera mis en oeuvre pour réguler ces produits non conformes. Cette enquête révèle que 40% des vendeurs de denrées alimentaires sont concernés par cette situation. Parmi ceux-ci, on retrouve la célèbre marque de thé Teavana qui a mis la clé sous la porte en 2017, pourtant ses produits sont toujours en vente sur la plateforme.

Amazon continue de travailler dans ce sens

Un porte-parole d’Amazon explique que tous les produits mis en vente sur la marketplace « doivent être conformes à la législation et aux règles d’Amazon ». La réglementation d’Amazon est claire, les vendeurs alimentaires doivent obligatoire garantir que leurs denrées ne seront pas périmées dans les 90 jours après la mise en vente. Une date d’expiration doit également être communiquée à Amazon.

Déjà cet été, le Wall Street Journal relevait près de 4200 produits illégaux et dangereux pour la santé des consommateurs. Évidemment, la contrefaçon fait encore partie d’Amazon, malgré les efforts de l’entreprise. Une chose est sûre, tous les jours Amazon fait des efforts pour remédier à ces problématiques.

Thomas Gremillion, directeur du groupe de défense des consommateurs Consumer Federation of America, déclare : « Certains vendeurs pourraient prendre la décision commerciale de vendre des produits périmés et de laisser Amazon en intercepter une partie ». Pour sa défense, l’entreprise de Jeff Bezos estime qu’il ne s’agit que de cas isolés, et qu’il n’est même pas nécessaire de bannir les vendeurs concernés par la situation.

Leave a Reply