Comme le 6 janvier, date de sa première édition, l’appel à une « marche des femmes » a essaimé un peu partout en France dimanche.

Le Monde avec AFPPublié aujourd’hui à 17h51, mis à jour à 17h51

Temps de Lecture 1 min.

Des participantes à la marche des « femmes gilets jaunes », à proximité de la Tour Effeil, le 20 janvier 2019.
Des participantes à la marche des « femmes gilets jaunes », à proximité de la Tour Effeil, le 20 janvier 2019. ERIC FEFERBERG / AFP

Des centaines de femmes « gilets jaunes » ont de nouveau manifesté dimanche à Paris, Bordeaux et Toulousepour montrer leur implication dans le mouvement de protestation sociale qui s’exprime depuis deux mois. Comme le 6 janvier, date de sa première édition, l’appel à une « marche des femmes » a essaimé un peu partout en France.

A Paris, environ 150 femmes se sont réunies près de la Tour Eiffel avant d’entamer une marche vers la place de la Bastille à la mi-journée. Certaines avaient écrit sur leur gilet « mamans en colère », d’autres étaient venues coiffées du bonnet phrygien de Marianne.

« Le dimanche, il y a moins de CRS pour nous trousser »

« C’est un beau message de dire que les femmes ont aussi le droit de s’exprimer sur les sujets de société », a commenté Priscillia Ludosky, l’une des principales initiatrices du mouvement des « gilets jaunes », venue soutenir leur marche.

A Bordeaux 120 personnes, selon la préfecture, femmes et hommes, ont pris le départ du défilé. « Le dimanche, il y a moins de CRS pour nous trousser », a plaisanté Geneviève Deyres, dit « Zezette ». A Toulouse, environ 130 personnes, dont quelques hommes, ont défilé dans le calme dimanche matin, au lendemain d’un cortège record qui a réuni quelque 10 000 personnes.

Samedi, l’acte 10 des « gilets jaunes » a réuni en France 84 000 personnes selon les chiffres officiels

Lire aussi Les « gilets jaunes » restent mobilisés après le lancement du débat national

Let a comment