Plan de relance : Jean Castex fixe l’objectif de 160.000 emplois créés en 2021 – 20 Minutes

Spread the love
Le Premier ministre Jean Castex le 2 septembre 2020. — THOMAS SAMSON-POOL/SIPA

Objectif emplois, relocalisations, perspective d’une journée de grève à la SNCF, réforme des retraites… Le Premier ministre a balayé toute une série de thèmes économiques et sociaux dans une interview sur RTL, ce jeudi matin.

Avec ce plan de relance de 100 milliards d’euros, le Premier ministre Jean Castex dit espérer la création de 160 000 emplois d’ici 2021. « J’espère que le plan de relance en 2021 créera 160.000 emplois. C’est notre objectif », a-t-il déclaré sur RTL. « Relancer l’économie et lutter contre le chômage, c’est l’objectif prioritaire de ce plan », a-t-il aussi assuré.

Des relocalisations en vue

Pour ce faire, le Premier ministre souhaite notamment relocaliser un certain nombre d’entreprises. Afin également de moins dépendre de l’étranger. « Nous avons sélectionné un certain nombre de secteurs où nous allons investir massivement pour que nous relocalisions ou localisions les activités actuelles ou futures », a souligné le Premier ministre au micro de RTL, évoquant les domaines de la santé ou encore les nouvelles technologies.

« On va donner de l’argent aux citoyens pour faire de l’isolation thermique. On va investir 6 milliards dans la santé. L’objectif est de donner du travail aux entreprises et donc aux Français », a poursuivi le Premier ministre.

Sur la grève, il appelle à la « responsabilisation »

Interrogé par RTL sur la journée de grève prévue à la SNCF le 17 septembre, le Premier ministre a appelé à la responsabilisation et au dialogue. Jean Castex en a appelé au micro de nos confrères « au sens des responsabilités de chacune et chacun » et a demandé de « faire progresser le dialogue social », en réponse au préavis de grève déposé pour le 17 septembre par la CGT-Cheminots, premier syndicat de la SNCF.

Le préavis déposé par la CGT-Cheminots s’inscrit dans le cadre d’une journée d’action plus large lancée par la CGT, rejointe par la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse.

Enfin, dernier sujet important abordé lors de cette interview : la réforme des retraites. Et c’est par une réponse en demi-teinte que le Premier Ministre a confirmé que le gouvernement n’abandonnait pas cette réforme, qui avait provoqué fin 2019 et début 2020 un important mouvement de contestation. « Nous n’avons pas l’intention de ne pas traiter le sujet des retraites », a assuré Jean Castex. Tout en rejetant l’hypothèse d’un allongement du nombre d’années travaillées.

« Si nous prenons des mesures d’âge ou d’allongement des durées de cotisations dans le contexte actuel, il y a un consensus, même parmi les représentants d’employeurs, pour dire qu’il y aura des conséquences négatives sur l’emploi », a-t-il insisté sur RTL.

4 partages

Leave a Reply