Pierre-Jean Chalençon a-t-il organisé des soirées mondaines clandestines? Le collectionneur d’art nie et crie à la calomnie – Le Figaro

Spread the love

EN IMAGES – L’ancien acheteur d’«Affaire conclue» sur France 2 dément avoir organisé chez lui, au palais Vivienne à Paris, des dîners clandestins. Pourtant les ressemblances sont frappantes.

Vendredi dernier, M6 a jeté un pavé dans la mare en diffusant dans son «19.45» un reportage réalisé en caméra caché dans un restaurant «huppé» clandestin «dans un immeuble situé dans les beaux quartiers parisiens» que seuls quelques privilégiés connaissent et où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrière. Après avoir montré patte blanche, les convives sont invités à choisir leur menu allant de 160 euros à 490 euros par personne. «Une clientèle fortunée car le chef est peu connu du grand public mais proche des stars», précise la journaliste.

» LIRE AUSSI – Dîners clandestins: Darmanin demande une enquête, Schiappa pour la démission de ministres si certains y ont participé

La chaîne s’est aussi procuré des images d’une fête payante, où une quarantaine de convives, sans masque, se font la bise et peuvent, moyennant 220 euros, déguster caviar et champagne. Joint par téléphone, l’organisateur de la soirée illégale, présenté comme un «collectionneur renommé», affirme en voix off déguisée: «J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres. Alors ça me fait doucement rigoler. On est encore en démocratie. On fait ce qu’on veut».

Rapidement, les images sont relayées sur les réseaux sociaux et certains internautes ont cru reconnaître le palais Vivienne, à Paris, appartenant à Pierre-Jean Chalençon, collection d’art et ancien acheteur d’«Affaire conclue» sur France 2. Interpellé sur Twitter, ce dernier nie les accusations contre lui et crie à la calomnie. Pourtant en comparant les images du journal télévisé et les publications sur son compte Instagram, les ressemblances sont frappantes. Miroirs, tableaux, sculptures, moulures, salles… tout y est ou presque.

Dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé au préfet de police de Paris de «vérifier l’exactitude des faits rapportés» et à «poursuivre les organisateurs et les participants» de ces soirées, alors que les restaurateurs maintiennent leurs établissements fermés dans l’Hexagone depuis le 30 octobre dernier. De son côté, la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa a réclamé que «si des ministres ou des députés» ont participé à des soirées illégales, «il faut qu’ils soient pénalisés comme n’importe quel citoyen», en écopant d’«amendes».

» Suivez toutes les infos de TV Magazine sur Facebook et Twitter.

Leave a Reply