Pic de chaleur: vers des records de température en septembre? – BFMTV

Spread the love

Avec 35 degrés prévus lundi sur une large partie du territoire, la France continue sa série inédite de 15 mois consécutifs avec des températures supérieures aux normales saisonnières.

La France traverse “une situation assez classique, de type caniculaire”… pour un milieu d’été. Or, lundi 14 septembre, les températures atteindront les 35 degrés sur une grande partie du territoire, un seuil qui sera atteint dès ce dimanche. Le résultat d’un anticyclone amenant un air très chaud venant du Maghreb et transitant par la Méditerranée et par la péninsule ibérique. En bout de course, les Français vont se précipiter vers les places à l’ombre.

“Atteindre 35 degrés comme c’est prévu demain, entre le Sud-ouest et la Champagne-Ardennes, donc en passant par le Centre et le bassin parisien, ça arrive déjà très rarement début septembre. Donc là on sera mi-septembre, (…) c’est même inédit quand on regarde les archives météo”, confirme auprès de BFMTV Frédéric Decker, météorologue à Météo News.

“On est certain, déjà, de battre des records pour une mi-septembre et même peut-être, parfois, des records pour le mois entier”, ajoute l’expert.

Séquence inédite

Pour certains riverains, cette chaleur n’apporte pas que du bon. “C’est le yoyo”, se plaint une Bordelaise au micro de BFMTV. “Il fait beau, après il se met à faire très très chaud. Encore la journée, les jours sont plus courts, ça peut encore aller, mais les nuits, si elles restent chaudes, c’est pénible.”

Certaines villes devraient battre des records absolus de température ce mois de septembre, comme Troyes (33,7 degrés le 10 septembre 2011, 35 prévus ce lundi), Le Mans (34,6 degrés le 1er septembre 1961, 35 ce lundi) ou encore Bourges (35,1 degrés le 16 septembre 1961, 36 attendus lundi).

Le phénomène est récurrent puisque depuis deux ans, le thermomètre est en quasi permanence au-dessus des normales saisonnières. Sébastien Leas, prévisionniste à Météo-France, le confirme:

“On est même sur une série inédite de 15 mois consécutifs avec des températures au-dessus des normales de saison. (Pour trouver) la dernière fois que les températures moyennes sur un mois ont été en dessous des normales de saison, il faut remonter à mai 2019. Donc cette séquence est inédite, et elle risque en plus de se prolonger avec le mois de septembre.”

Jules Pecnard Journaliste BFMTV

Leave a Reply