Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Janssen: quelle-est l’efficacité des vaccins contre le variant Delta? – BFMTV

Spread the love

Alors que le variant Delta, plus contagieux, est présent en France et pourrait se propager sur le territoire, la question de l’efficacité de nos vaccins contre cette mutation est primordiale.

“Il est très probable que le variant Delta circule largement pendant l’été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination”, a averti mercredi Andrea Ammon, la directrice de l’Agence européenne des maladies. En France, ce variant – anciennement appelé variant indien – représente 2 à 4% des nouveaux cas de contamination, selon les dernières données.

Pour faire rempart à l’émergence de cette mutation en France, qui est 40 à 60% plus transmissible que l’Alpha selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, ce dernier appelle à accélérer les vaccinations. Selon les premières informations sur ce variant récemment identifié, les vaccins sont d’une efficacité un peu inférieure que face au variant Alpha (ex-variant anglais) mais restent effectifs.

“À l’égard du variant indien, nous n’avons pas d’informations très précises parce que son observation est plus récente” déclarait fin mai sur BFMTV le “monsieur vaccin” du gouvernement Alain Fischer, “mais il y a des données assez rassurantes concernant les vaccins ARN, concernant leur efficacité de protection”.

· Pfizer/BioNTech

Une étude a été réalisée par les autorités britanniques et publiée début juin dans la revue médicale The Lancet concernant ce vaccin. Selon ses conclusions: chez des gens vaccinés avec deux doses de Pfizer/BioNTech, le niveau d’anticorps neutralisants est près de six fois moins élevé en présence du variant Delta qu’en présence de la souche historique du virus, qui a servi à concevoir les vaccins. À titre de comparaison, cette réduction est de 2,6 fois face au variant Alpha, et de 4,9 fois face au variant Beta (ex-sud-africain).

Une autre étude, faite en France par l’Institut Pasteur, concluait fin mai que les anticorps neutralisants produits par la vaccination avec Pfizer/BioNTech sont trois à six fois moins efficaces contre le variant Delta que contre le variant Alpha. À noter que ces résultats ont été obtenus en laboratoire, et qu’il faudra attendre d’avoir des données complètes, en population générale dans la vie réelle, pour évaluer sa complète efficacité.

“Après une seule dose de Pfizer/BioNTech, 79% des personnes avaient une réponse anticorps détectable contre la souche originelle (du virus), mais cela tombait à 50% pour le variant Alpha, 32% pour le variant Delta et 25% pour le variant Beta”, conclut l’étude en laboratoire de The Lancet. En ce sens, il est très important d’être vacciné avec les deux doses pour être bien protégé.

Si le niveau d’anticorps est moins important avec ce vaccin, il semble toutefois efficace contre les formes graves. Une étude des autorités sanitaires britanniques assurait mi-juin que ce vaccin était efficace à 96%, après deux doses, contre les risques d’hospitalisation, des résultats comparables à ceux observés avec le variant Alpha.

· Moderna

Bien moins diffusé que son camarade ARN Pfizer, les données d’efficacité du vaccin Moderna contre le variant Delta ne sont pour l’instant pas disponibles car incomplètes. “Le vaccin Moderna est également utilisé au Royaume-Uni depuis avril, mais l’étude [des autorités sanitaires britanniques] a révélé que le nombre de personnes qui l’avaient reçu était trop petit pour qu’ils l’incluent dans leurs recherches”, explique ainsi la BBC fin mai.

En France 37,6 millions de doses de Pfizer/BioNTech ont été injectées, selon les dernières données de Covid Tracker ce vendredi, contre 4,4 millions de Moderna.

Alors que la Suisse a allégé cette semaine ses restrictions, malgré la crainte du variant Delta, Alain Berset, le conseiller fédéral en charge de la santé, a souligné que les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna utilisés sur le territoire, “protègent bien aussi contre le variant Delta“.

· AstraZeneca/Oxford

Selon l’étude britannique publiée mi-juin, deux doses du vaccin AstraZeneca/Oxford protègent à 92% contre les hospitalisations après avoir contracté le variant Delta. Des résultats, “comparables à l’efficacité du vaccin pour éviter l’hospitalisation liée au variant Alpha”, note Public Health England.

Mais mi-mai, une étude du même centre pointait toutefois du doigt une efficacité affaiblie contre les formes symptomatiques de la maladie: 60% contre le variant Delta, contre 66% pour le Alpha. En revanche, comme pour le Pfizer, l’efficacité contre les formes symptomatiques est bien moins importante avec une seule dose, de l’ordre de 30%.

“Les vaccins Oxford-AstraZeneca et Pfizer-BioNTech ont été efficaces pour réduire le risque d’infection et d’hospitalisation au Covid-19 chez les personnes atteintes du Delta, mais leurs effets sur l’infection semblaient diminués par rapport à ceux sur l’Alpha”, explique une étude de The Lancet sur la population écossaise. Les chercheurs ajoutent que globalement, “le vaccin Oxford-AstraZeneca est apparu moins efficace que le vaccin Pfizer-BioNTech pour prévenir l’infection par le SARS-CoV-2 chez les personnes atteintes du Delta”, précisant qu’il fallait attendre des données complémentaires sur le sujet.

· Janssen

“À l’égard des vaccins adénovirus, Janssen spécifiquement, il n’y a pas encore d’informations”, expliquait Alain Fischer fin mai. Des données concernant ce vaccin à une seule dose soulignent pour le moment qu’il est efficace contre les autres variants. Ce vaccin “a démontré une efficacité clinique contre les Covid-19 symptomatiques, y compris contre le variant B.1.351 (Beta)”, explique une étude de Nature début juin.

“Le Janssen reste assez bien efficace à l’égard du variant sud-africain, ce qui est rassurant parce qu’il y a des bonnes raisons de penser, même si ce ne sont pas les mêmes variants – pas tout à fait les mêmes mutations, même s’il y a des éléments communs – que le niveau de protection devrait être plutôt bon”, explique Alain Fischer.

· Une efficacité après deux doses

Les cas de Covid ont récemment connu une petite augmentation en Israël, et l’épidémie est repartie à la hausse outre-Manche, à cause de l’arrivée du variant Delta. Mais il semble que les personnes les plus touchées par cette mutation sont celles qui ne sont pas vaccinées, ou pas complètement. Sur 60.624 cas de variant Delta identifiés en Angleterre entre le 1er février et le 14 juin, 35.521 ont été recensés sur des personnes non vaccinées, contre 4087 sur des personnes plus de deux semaines après leur deuxième dose.

Si les données d’évaluation des différents vaccins face au variant Delta sont encore en cours de construction, et pourraient varier en fonction des mutations de ce variant, ce qu’il faut donc retenir c’est que la protection est particulièrement efficace deux semaines après la deuxième dose.

“Cette preuve de l’efficacité de deux doses contre les variants montre à quel point il est crucial de se faire vacciner une deuxième fois”, avait estimé le ministre de la Santé Matt Hancock début juin, se félicitant que le programme de vaccination britannique ait “déjà sauvé des milliers de vies”.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV

Leave a Reply