Pénurie de puces électroniques : voici comment l’UE veut sortir de sa dépendance

Spread the love

C’est un plan très attendu qui doit répondre aux « dépendances à haut risque » de l’UE vis à vis des entreprises technologiques américaines et asiatiques. La Commission européenne doit présenter ce dispositif la semaine prochaine, mais Bloomberg a déjà pu jeter un œil au texte qui pourrait toutefois encore être modifié.

On y apprend que les responsables du Vieux continent espèrent s’assurer qu’au moins 20 % des semi-conducteurs de pointe du monde soient produits en Europe d’ici à 2030. C’est assez ambitieux car l’UE ne produit aujourd’hui que moins de 10 % des puces à l’échelle globale.

Treize pays européens s’engagent à investir en commun

Autre point évoqué dans ce document : l’objectif de la création d’une fonderie européenne. L’ambition est de fabriquer bien plus rapidement qu’à l’heure actuelle les puces électroniques, et que ces dernières sont les plus efficaces du marché.

Cette idée d’une nouvelle fonderie a déjà été explorée par le passé. Récemment, nos confrères de Siècle Digital évoquaient la possibilité de voir les partenaires européens faire appel aux leaders les plus innovants du secteur : Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) et Samsung. Ces derniers aideraient l’Europe à développer ses capacités de productions des semi-conducteurs inférieurs à 10nm. Pour autant, un fonctionnaire français affirmait en février dernier qu’il n’y avait « pas de plan concret pour l’instant ».

La Commission précise la philosophie derrière cette initiative : « Une réduction des dépendances critiques permettra à l’UE de devenir numériquement souveraine et de mieux faire valoir les intérêts européens ».

Il ne nous reste donc à attendre la présentation complète de ce plan d’action dans quelques jours. Notons que la France et douze États membres de l’UE n’ont pas attendu la Commission pour agir. Ils se sont engagés en décembre dernier à investir en commun dans les technologies que sont les puces électroniques et les semi-conducteurs.

En France, le gouvernement a par ailleurs organisé une réunion entre les représentants des filières automobiles et électroniques, qui doivent faire face des maintenant à des pénuries très préjudiciables.

Leave a Reply