Pass sanitaire : Olivier Véran assure qu’il le suspendra “à la minute” où il le pourra – Sud Ouest

Spread the love

Le ministre de la Santé a répondu vendredi à des lecteurs du Parisien, dont certains comparaient l’instauration du pass sanitaire à une “dictature”.

“Si on était en dictature, je ne passerais pas des jours et des nuits à débattre de milliers d’amendements”. Le ministre de la Santé était en opération reconquête ce vendredi dans les locaux du Parisien, où il a répondu aux questions de lecteurs non-vaccinés et/ou opposés à l’instauration du pass sanitaire à partir du 1er août pour pouvoir entrer dans un café, un restaurant, un cinéma ou une salle de sport.

“Le pass sanitaire, on y mettra fin à la minute où nous le pourrons”, a assuré le ministre de la Santé, “la loi nous autorise à l’utiliser au plus tard jusqu’au 31 décembre.” Olivier Véran a également indiqué que cette mesure ne lui plaisait pas. “Mais on n’a pas le choix !”.

L’adoption du pass sanitaire ne fait pas l’unanimité parmi la population, 38% des interrogés y étant opposés selon un sondage, et certains dénonçant une obligation vaccinale, voire une “dictature sanitaire”.

“Si on était en dictature, je ne passerais pas des jours et des nuits à débattre de milliers d’amendements”, a tenu à répondre Olivier Véran. “Si on était en dictature, il n’y aurait pas des milliers de Français qui pourraient manifester (…) si on était en dictature, pensez-vous pouvoir l’affirmer aussi cash en face d’un ministre ?”

Leave a Reply