Pass sanitaire en entreprise: pour Benoît Serre, “il faudra suspendre le contrat” des salariés le refusant – BFM Business

Spread the love

Le vice-président de l’ANDRH (Association nationale des DRH) estime, sur Franceinfo, que la possible mise en place du pass sanitaire dans toutes les entreprises risque de poser des difficultés majeures si elle n’est pas ciblée.

La question du pass sanitaire obligatoire en entreprise est sur la table. Lors du débat parlementaire qui aura lieu en janvier prochain sur la mise en place du pass vaccinal, le ministre de la Santé appelle les députés et sénateurs “à réfléchir à d’éventuels renforcements”, a-t-il indiqué ce samedi sur France Inter.

Il propose “de se poser la question d’un pass sanitaire pour aller travailler. C’est une question légitime qui est d’ailleurs appliquée chez certains de nos voisins. On ne peut pas empêcher les gens d’aller travailler s’ils ne sont pas vaccinés mais on peut exiger d’eux qui passent un test s’ils ne sont pas vaccinés. Cela fait partie des questions qui doivent être posées”, insiste Olivier Véran.

“Ça ne serait pas simple”, répond ce dimanche sur FranceInfo, Benoît Serre, vice-président de l’ANDRH (Association nationale des DRH).

Tension sociale renouvelée

“On serait d’abord confrontés à des salariés, même s’ils ne sont pas nombreux, qui n’en auraient pas, qui ne voudront pas se faire tester. Et à ce moment se posera la question de savoir ce qu’on en fait”.

“Si on leur dit, ‘mettez-vous en télétravail’, on a un vrai risque d’avoir un effet d’aubaine et il ne faut pas perdre du vue que 60% des salariés français ont des activités qui ne leur permettent pas de télétravailler. Ça veut dire qu’on risque d’avoir une baisse de la capacité de production”, poursuit-il.

Pour le responsable, les entreprises n’auront pas d’autre choix que de suspensdre les réfractaires. “Juridiquement, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement. On n’a pas le droit de le contraindre à se faire tester et avoir un pass sanitaire à ce jour. Par conséquent il faudrait suspendre son contrat: vous imaginez l’ambiance dans l’entreprise. Ca veut dire que la personne reste salariée mais n’a plus de salaire. On aurait à gérer une tension sociale renouvelée sans doute minoritaire car il y a beaucoup de gens vaccinés mais quand même”.

“Ça créerait un nouveau problème de fonctionnement dans l’entreprise et ces problèmes, on les connaît depuis deux ans maintenant”.

“Il faut graduer la mesure”

Pour autant, Benoît Serre n’est pas contre le principe de cette mesure mais elle doit être plus ciblée.

“Si pour des raisons sanitaires il faut le faire pourquoi pas mais il faudra bien mesurer la progressivité de ce type de mesure. Est-ce que ça s’appliquerait à toutes les entreprises et activités? Il faudrait l’appliquer dans les immeubles où il y a beaucoup de monde. Est-ce qu’on ne pourrait pas limiter le pass aux endroits où il y a des risques forts de contamination comme les restaurants d’entreprise et non pas l’entrée dans le bâtiment de l’entreprise. Il faut graduer la mesure”.

Et d’ajouter: “il faut l’imposer dans les endroits où on sait que les gens enlèvent leurs masques. On a déjà pris des mesures. Il faut cibler d’avantage”.

“On veut éviter par dessus tout le télétravail de principe à plein temps car c’est dévastateur et le confinement. Si le pass sanitaire dans les lieux de brassage est imposé, ça serait une mesure qui pemrettrait d’éviter ces deux choses là”, estime-t-il.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business

Leave a Reply