Pass sanitaire: à quoi sert le bracelet bleu délivré pour les voyages en train – BFMTV

Spread the love

Depuis ce lundi 9 août, le pass sanitaire est indispensable pour voyager dans les transports longue distance, notamment les trains. Pour faciliter les contrôles, des dispositifs existent, à l’image du bracelet bleu.

“Nous allons continuer d’innover”, a affirmé Jean-Baptiste Djebarri alors qu’il répondait aux questions des journalistes ce lundi 9 août à la gare de Lyon à Paris, à propos de l’extension du pass sanitaire aux transports longue distance. Cet élargissement s’applique aux trains longue distance comme les TGV, Intercités ou trains de nuits et concerne environ 400 000 usagers quotidiens de la SNCF. Les TER ne sont en revanche pas soumis au dispositif.

“Vous avez vu que nous avons mis en place un dispositif de pré-enregistrement, qui permet de gagner du temps dans les files et de couper les files dès lors que vous montrez que vous avez tous les documents requis”, a détaillé le ministre des transports.

Ce dispositif se traduit concrètement par la mise en place d’un bracelet bleu, dont les passagers avec un pass sanitaire valide seront équipés, pour permettre de fluidifier et de faciliter les contrôles.

Comment fonctionne le bracelet bleu ?

Avec un prestataire extérieur, la SNCF a déployé des personnes en gare pour contrôler la validité du pass sanitaire. Elles sont facilement reconnaissables, car vêtues de gilets bleus, de la même manière que le personnel chargé d’orienter les usagers est reconnaissable par le port d’un gilet rouge.

“Je scanne leur QR Code, explique sur BFMTV une employée chargée de vérifier le pass sanitaire. Si c’est marqué en vert, ça veut dire que le pass est valide et je vais accrocher un petit bracelet au poignet du passager, qui lui permet d’arriver à quai sans être contrôlé.”

Sur le même sujet

Ce dispositif est là pour épauler les contrôles effectués avant l’embarquement, dans les trains et à l’arrivée, afin de les fluidifier. Une personne dont le pass sanitaire n’est pas valide contrôlée avant l’embarquement pourra se faire rembourser son trajet ou le modifier, le temps de récupérer le sésame en réalisant par exemple un test. Pour un contrôle à bord du train ou à l’arrivée, le contrevenant s’expose à une amende de 135 euros.

Margot Hutton

Leave a Reply