Partenariat majeur Stellantis/Amazon : Quels sont les termes des accords ?

Spread the love
Partenariat majeur Stellantis/Amazon : Quels sont les termes des accords ?

Le constructeur automobile français Stellantis (ex-PSA) a annoncé mercredi un partenariat majeur avec Amazon. Un partenariat qui comporte plusieurs volets, et qui préfigure de la stratégie du constructeur en matière de numérique.

Le système de commande vocale Alexa et le cloud d’AWS sont au coeur de cet accord. Les deux groupes ont annoncé une série de partenariat au CES. Leur collaboration grâce à ces deux briques devrait permettre de développer des logiciels pour l’habitacle des véhicules mais aussi du stockage de données et de la formation.

publicité

Stellantis met ses données sur AWS

Concrètement les données des véhicules connectés seront transférés sur les serveurs d’AWS. Des données qui sont amenées à être de plus en plus nombreuses avec la montée en puissance de la conduite autonome soutenue par le réseau 5G.

“Smart cockpit”

Stellantis va également concevoir avec Amazon les logiciels de son “Smart cockpit”, c’est à dire une plateforme électronique qui sera intégrée aux véhicules de ses 14 marques à partir de 2024.

Le Smart cockpit va intégrer l’assistance vocale d’Amazon, Alexa, le guidage GPS, la gestion de l’entretien du véhicule, des plateformes d’achat en ligne et des services de paiement.

“Les deux entreprises mettront au point une suite de produits et services software intégrée à l’univers digital des utilisateurs, avec des mises à jour ‘over-the-air'”, ont détaillé les deux groupes dans un communiqué.

Stellantis va aussi intégrer Amazon à son “Académie logicielle”, qui doit former les salariés du groupe au futur électronique de l’automobile.

Stellantis veut monter en puissance sur le chiffre d’affaires des services

Stellantis – né de la fusion de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler – souhaite investir 30 milliards d’euros d’ici 2025 dans son programme d’électrification de ses véhicules, dont 15 à 20% iront dans les logiciels.

En connectant sa flotte de véhicules, le constructeur franco-italo-américain veut réaliser 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an avec ces nouveaux services d’ici 2026. Ce chiffre d’affaires est à ce jour de 400 millions d’euros par an.

En 2030, avec potentiellement 34 millions de véhicules connectés à travers le monde, ce chiffre devrait atteindre 20 milliards d’euros, soit environ un huitième du chiffre d’affaires annuel de Stellantis.

Une stratégie poursuivie par tous les constructeurs automobiles

Et tous les constructeurs automobiles suivent le même mouvement. Ford et Renault ont annoncé récemment des partenariats avec Google, pour son cloud et ses voitures. Microsoft revendique des partenariats avec Volkswagen et General Motors.

Des annonces entre géants industriels et numériques qui évidemment suscitent le mécontentement d’acteurs plus petits et locaux, à l’image de Qwant il y a quelques mois.

Des fourgonnettes électriques Stellantis pour les livraisons Amazon

Amazon s’engage par ailleurs dans le cadre de ces accords a commander “des milliers” de véhicules électriques “par an” à partir de 2023 chez RAM, sa marque américaine d’utilitaires, propriété de Stellantis. La fourgonnette Ram ProMaster électrique deviendra ainsi le modèle de référence pour les livraisons Amazon outre-Atlantique.

Amazon est déjà depuis 2018 client de Stellantis. Des dizaines de milliers de véhicules utilitaires légers (VUL), notamment des Ram ProMaster et des Fiat Ducato, ainsi que les utilitaires légers de Peugeot et Citroën, ont déjà été achetés par Amazon pour effectuer des livraisons en Amérique du Nord et en Europe.

“Nous sommes ravis de collaborer avec Stellantis afin de transformer le secteur automobile et réinventer l’expérience des clients à bord des véhicules”, a déclaré Andy Jassy, le PDG d’Amazon. “Nous inventons des solutions qui permettront à Stellantis de renforcer ses capacités de connectivité et de personnalisation, afin d’offrir à chaque occupant un moment connecté et personnalisé en toute sécurité à bord du véhicule”.

Leave a Reply