Paris : fin de cavale pour le braqueur à trottinette de la bijouterie Chaumet – Le Parisien

Spread the love

Clap de fin pour le braqueur à la trottinette ! Le quinquagénaire en costume qui, avec « culot », a braqué mardi la bijouterie-joaillerie Chaumet, à Paris (VIIIe), et réussi à mettre la main sur plus de deux millions d’euros de bijoux, est en garde à vue.

Le voleur a été interpellé ce mercredi midi en Moselle, dans un bus qui faisait sa pause sur l’aire d’autoroute de Longeville-lès-Saint-Avold, par la brigade de recherches et d’intervention de Metz. Le braqueur, 55 ans, était en compagnie d’un complice, 44 ans, que la police n’avait pas identifié mardi, tous deux de nationalité monténégrine. Surtout, le duo a été retrouvé en possession du butin. « Enfin, une partie substantielle », recadre une source proche du dossier.

Un braquage de quelques minutes seulement

C’est la fin d’une cavale qui aura duré moins de 24 heures. Leur braquage inédit et juteux remonte à mardi, 17 heures. L’homme se présente alors chez Chaumet, rue François-1er (VIIIe), juste derrière les Champs-Elysées, l’une des plus prestigieuses et vieilles maisons françaises de joaillerie, de bijouterie et d’horlogerie, fondée en 1780.

En costume, plutôt chic, le crâne nu mais le visage barré d’un masque chirurgical, le pseudo-client se fait ouvrir le sas et présenter des bijoux. Puis, il sort une arme de poing, menace les employés, les bloque dans la boutique et repart, toujours à trottinette, avec plus de 2 millions d’euros en pierres précieuses et bijoux. Le tout en quelques minutes, sans faire de blessé, sans violence.

Toute la soirée et toute la nuit de mardi à mercredi, les enquêteurs de la BRB (brigade de répression du banditisme) de la police judiciaire parisienne, à qui l’enquête de flagrance du chef de vol avec arme a été confiée par le parquet de Paris, sont demeurés sur place. Ils ont ratissé la scène à la recherche de traces et indices.

Il entre dans un cinéma puis prend le métro

Très vite, ils ont récupéré des images de vidéosurveillance qu’ils ont mises bout à bout et qui leur ont permis d’obtenir un signalement assez précis du braqueur et d’éclairer une partie de son périple. Il est apparu que le malfrat avait abandonné sa trottinette rue de Marignan, dans le quartier, qu’il était entré dans le cinéma Gaumont des Champs-Elysées, puis qu’il avait pris le métro.

La suite des investigations a permis de découvrir qu’avec son complice, il avait loué une chambre d’hôtel à Paris, dans le IIIe arrondissement, et que le duo venait de monter dans un bus en direction de Belgrade (Serbie). La traque était alors lancée.

Ce mercredi après-midi, les policiers de la BRB étaient en route pour aller chercher la fine équipe en Moselle et la ramener dans leurs cellules de garde à vue, à Paris, au Bastion, porte de Clichy (XVIIIe).

Leave a Reply