Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale: une «triangulation» qui surprend jusqu’à l’Élysée – Le Figaro

RÉCIT – Sa nomination rue de Grenelle serait pour partie liée au lobbying très actif de deux conseillers élyséens.

Ses détracteurs sont plus nombreux que ses admirateurs. Y compris dans les couloirs de l’Élysée. Alors, autour d’Emmanuel Macron, tout le monde s’interroge sur les raisons qui ont conduit à un tel choix. Sans forcément trouver de réponse cohérente. Après avoir confié les rênes de l’Éducation nationale à Jean-Michel Blanquer cinq années durant – un record de longévité -, le président a profité du remaniement de vendredi pour propulser Pap Ndiaye rue de Grenelle. Un choix qui s’inscrit en rupture totale avec le quinquennat passé, au point de surprendre la plupart de ses proches.

Repéré dès 2017 par Brigitte Macron, qui avait soufflé son nom à son époux – la première dame est enseignante de profession -, Jean-Michel Blanquer avait su porter une ligne républicaine très ferme au sommet de l’État, imposant une vision stricte de la laïcité. Attitude qui en a fait l’une des révélations de la société civile au point que, à l’été 2020, le chef de l’État a sérieusement envisagé, pour le récompenser…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *