Paiement sans contact : le plafond de paiement déconfiné le 11 mai, rien n’est moins sûr

Spread the love
Paiement sans contact : le plafond de paiement déconfiné le 11 mai, rien n'est moins sûr

La mise en place du paiement sans contact depuis les cartes bancaires à été très progressive en matière de plafond des montants. 20 euros, puis 30 euros, et voici qu’a la date de fin de déconfinement ce montant passera à 50 euros a indiqué jeudi 16 avril la Fédération bancaire française (FBF). Et cela concernera aussi une vingtaine de pays européens.

Depuis le début de l’épidémie, les paiements sans contact ont fait un bond assure Michel Khazzaka, directeur blockchain et payments d’Azzana Consulting. Et alors alors que le XPay était déjà installé en France. “L’an passé 21 % des paiements en volume étaient sans contact, et ce la représentait 6 % des paiements en montant” dit-il.

Reste que l’augmentation du plafond de paiement, s’il est perçu par le gouvernement comme une mesure de distanciation sociale efficace, n’intéresse pas nécessairement les acteurs de l’écosystème. “Le montant moyen des paiement sans contact est de 10,5 euros” note Michel Khazzaka. On est donc bien loin de la limite des 30 euros actuelle.

publicité

Ne pas changer un système qui marche en période de crise

Surtout, “le groupement des cartes bancaires ne voulait pas changer un système qui marche en période de crise” dit Michel Khazzaka. “Il y avait des réflexions en ce sens mais ce n’était pas du tout pour maintenant”. Il s’agit donc bien d’une décision politique pour des raisons sanitaires.

Pourquoi ? Parce que ce mode de paiement diminue la possibilité de contamination par rapport à un paiement par carte bancaire via un code à taper sur un clavier. Voire le maniement d’espèces. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé début mars 2020 à privilégier le paiement sans contact. Cette « évolution contribue au renforcement de la sécurité sanitaire dans le commerce de détail et facilitera ainsi une reprise rapide de l’activité dans ce secteur » explique Bruno Le Maire dans un communiqué.

Prise de risque pour les commerçants

Enfin, le relèvement de ce montant est une véritable prise de risque pour les commerçants. “Pour les magasins, le taux d’erreur du paiement sans contact est plus élevé qu’avec le code PIN. Certes, le paiement sans contact peut être 2 a 5 fois plus rapide quand il marche. Mais quand il ne marche pas, le client recommence avec son code PIN, ça prend du temps et la file d’attente aux caisses s’allonge” explique Michel Khazzaka.

Reste la mise en place concrète au 11 Mai. Cette date est directement liée à la fin de la période de confinement en France. Car une telle opération nécessite aussi une “industrialisation informatique lourde et délicate” ne pouvant “se faire du jour au lendemain, dans la précipitation, sans risquer de déstabiliser un système qui fonctionne bien, surtout dans le contexte délicat de ce coronavirus” a expliqué la FBF à l’AFP. 11 millions de terminaux devraient être équipés de cette nouvelle fonctionnalité.

“Ce n’est pas qu’une question de terminaux” note Michel Khazzaka. Certaines cartes ne pourront être mises à jour a distance et dans certains cas “il va falloir changer la carte pour changer le plafond” dit-il. Côté terminaux de paiement, la modification pourrait toucher 70 % du parc déjà équipé de la technologie NFC. Mais même pour ces appareils certaines implémentations sont complexes, et nécessiteront des mises à jour par vagues. Tout ne sera donc pas prêt au 11 mai.

Leave a Reply