Advertisements

Orange : OBS confirme son statut de poids lourd sur le marché entreprise

Spread the love

Orange : OBS confirme son statut de poids lourd sur le marché entreprise

Si la concurrence pointe le bout de son nez sur le segment entreprise, Orange et sa branche dédiée, Orange Business Services (OBS), demeure toujours le champion incontesté de ce marché. Alors que l’opérateur historique a publié ce mardi ses résultats annuels, sa branche B2B, présidée par Helmut Reisinger, a fait de même et confirme son emprise sur le marché des télécoms d’entreprise, dont le chiffre d’affaires global s’élevait en 2017 à 9,2 milliards d’euros selon l’Arcep.

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 7,3 milliards d’euros en 2018, OBS a enregistré ainsi un chiffre d’affaires de 1,94 milliard d’euros au seul troisième trimestre 2019, en hausse de 1,8 % sur un an. Sur les trois premiers mois de l’année, la société, qui ne vise plus seulement les télécoms d’entreprise mais se veut aujourd’hui un intégrateur capable d’accompagner les professionnels ou entreprises dans leur transformation numérique, a réalisé un chiffre d’affaires de 5,7 milliards d’euros, en hausse de 1 % sur l’année.

Si le fixe seul s’impose encore comme l’activité la plus rémunératrice d’OBS et assure à lui seul 977 millions d’euros de chiffre d’affaires au troisième trimestre 2019, il voit ses revenus baisser de 2 % sur un an. A contrario, l’opérateur B2B voit aujourd’hui sa croissance poussée par l’IT et les services d’intégration, une branche rémunératrice qui assure au troisième trimestre un chiffre d’affaires de 746 millions d’euros, en hausse de 9,4 % sur un an.

Suit la branche Data, qui enregistre un chiffre d’affaires de 663 millions d’euros à la même période, en hausse de 1 % par rapport à l’année dernière. La mue semble bel et bien achevée du côté du cinquième plus gros opérateur B2B mondial, que les acquisitions effectuées dernièrement situent également sur le front des services informatiques.

3,1 millions de clients FttH

“Nous avons effectué pour près d’un milliard d’euros d’acquisitions ces derniers mois pour nous renforcer dans de nombreux secteurs et étendre notre portefeuille d’offres”, se réjouissait ainsi Helmut Reisinger lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de l’opérateur il y a quelques semaines.

Et celui-ci de pointer les différents rachats effectués par OBS dans le domaine de la cybersécurité (avec SecureData et SecureLink), qui revendique une hausse de 25 % de ses revenus sur l’année, mais aussi sur le front du cloud (avec Basefarm et Log’In), une activité rémunératrice qui incite aujourd’hui l’état-major de l’opérateur se rêver une stature mondiale.

“Aujourd’hui, nous sommes présents dans 200 pays, ce qui fait du cloud un véritable pilier pour nous”, confirme le patron de l’opérateur, qui souhaite à présent réaliser plus de la moitié des revenus de cette activité à l’étranger. Pour rappel, en 2017, le chiffre d’affaires d’OBS pour le cloud est réalisé à 50 % en France, 40 % en Europe et 10 % hors de ce continent. Et pour le premier semestre 2018, l’entreprise revendique une croissance de ses activités cloud de 18 %.

Au-delà de sa seule branche B2B, Orange a enregistré au troisième trimestre 2019 un chiffre d’affaires de 31,2 milliards d’euros, en hausse de 0,4 % sur un an, pour un résultat d’exploitation (Ebitdaal) de 9,6 milliards d’euros au cours de la même période, en hausse de 0,6 % sur un an. Hors effet des offres de lecture numérique, le résultat d’exploitation de l’activité télécoms de l’opérateur est également en hausse de 1,9 % sur un an. L’opérateur, qui peut désormais commercialiser ses offres FttH dans 14,6 millions de foyers, compte aujourd’hui 3,1 millions de clients FttH en France.

Advertisements

Leave a Reply