Orange finalise l’atterrissage d’Amitié, le nouveau câble transatlantique de Facebook

Spread the love
Orange finalise l'atterrissage d'Amitié, le nouveau câble transatlantique de Facebook

Après avoir finalisé l’installation de Dunant, Orange Marine, qui gère la flotte câblière de l’opérateur historique, est encore à la manœuvre sur un nouveau câble de fibre optique sous-marin transatlantique. Baptisé “AMITIE”, ce réseau de câbles de fibres optiques d’une longueur totale de 6 800 km, embarquant 16 paires de fibre d’une capacité maximale de 23 Tbit/s chacune et initié par Facebook, sera opérationnel à compter de début 2022.

La construction de ce gigantesque projet, estimé à 250 millions d’euros, a été confiée au spécialiste français Alcatel Submarine Networks, filiale du Finlandais Nokia, tandis qu’Orange agira en qualité de “landing party”, responsable de la partie française de ces deux câbles, dont il assurera la maintenance des stations d’atterrissement.

L’arrivée sur les côtes françaises, reportée en raison de mauvaises conditions climatiques actuelles, sera effective dans les « prochains jours », précise Orange. Il assurera une connexion entre l’Etat du Massachusetts (aux Etats-Unis), Le Porge (en France, près de Bordeaux) et Bude (en Angleterre). A noter que Vodafone agira de son côté en qualité de “landing party” sur les côtes britanniques.

publicité

Orange et Facebook, un mariage de raison

Comme le précise la direction d’Orange, le câble Dunant, de Google, et Amitié, de Facebook, devraient faire entrer les “dorsales de l’internet mondial” dans une nouvelle génération, grâce à des capacités décuplées. A eux deux, ces câbles de fibre optique sous-marin ont en effet une capacité supérieure à celle de tous les systèmes existants en service sur le front transatlantique, note l’état-major de l’opérateur historique.

« L’arrivée de ces nouvelles générations de câbles sous-marins plus efficaces, compte tenu des enjeux stratégiques et de souveraineté nationale liée aux câbles sous-marins, font d’Orange un acteur majeur du marché mondial », estime Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux d’Orange et expert reconnu de ce marché très lucratif et hautement stratégique des “dorsales” de la toile.

Si la pose et l’exploitation des câbles sous-marins, par lesquels passe la quasi-totalité du trafic internet mondial, ont longtemps été l’apanage de grands opérateurs télécoms réunis en consortiums, ils sont désormais dominés par les GAFA, qui y voient un levier de croissance ainsi qu’une nécessité pour absorber l’ensemble de leur trafic.

De fait, les projets Dunant et Amitié confirment l’importance croissante prise par les géants du numérique dans l’écosystème de la connectivité en fibre optique. « Aujourd’hui, le marché est peu à peu dominé par les GAFA, qui pourraient représenter 80 % de la bande passante transitant par les câbles sous-marins d’ici à 2 à 3 ans », expliquait Jean-Luc Vuillemin, le directeur Réseaux et Services Internationaux chez Orange, interrogé au printemps 2019 par ZDNet.

Les GAFA en pointe

Selon l’institut Telegeography, bien que Google domine aujourd’hui ses concurrents sur le marché des câbles sous-marins, avec bientôt 15 câbles à son actif (dont cinq détenus en propre), le géant américain est suivi de près par les autres géants américains du numérique, que ce soit Facebook (12 câbles), Microsoft (5 câbles) et Amazon (5 câbles).

A noter qu’Orange est également à la manœuvre sur les côtes africaines pour co-construire, avec Facebook et un consortium composé des opérateurs internationaux China Mobile, MTN GlobalConnect, STC, Telecom Egypt, Vodafone et WIOCC, un câble sous-marin de 37 000 km de long. Baptisé “2Africa”, ce câble devrait fournir près de trois fois la capacité totale du réseau de tous les câbles sous-marins qui desservent actuellement l’Afrique, comme l’a précisé Facebook. Il sera de fait le premier système de câble sous-marin à relier l’Afrique de l’Est et de l’Ouest par un seul système ouvert.

Considéré comme l’un des câbles les plus longs au monde, il reliera l’Europe de l’ouest au Moyen-Orient et à 16 pays d’Afrique, parcourant la Méditerranée, la Mer rouge, le golfe d’Aden, la côte africaine de l’océan Indien jusqu’au cap de Bonne-Espérance, pour remonter l’océan Atlantique jusqu’en Grande-Bretagne. La mise en service de celui-là est prévue en 2023 ou 2024.

Leave a Reply