Orange dans la tourmente après la panne essuyée par les services d’appels d’urgence

Spread the love

Orange dans la tourmente après la panne essuyée par les services d'appels d'urgence

Le mystère n’est toujours pas levé. Malgré les moyens mis en place par Orange, les raisons de la panne géante essuyée à compter de mercredi par les call-servers de l’opérateur historique ne sont pas encore connues à l’heure où ces lignes sont écrites.

Si l’exécutif a annoncé la commande d’un audit auprès de l’Arcep et de l’ANSSI, l’opérateur présidé par Stéphane Richard a également lancé une enquête interne pour lever le voile sur ce dysfonctionnement qui a mis les centres d’appels des services d’urgence hors-jeu pendant plusieurs heures ce mercredi soir, provoquant indirectement la mort de trois personnes, décédées faute d’avoir pu contacter les urgences. Et si le gros de l’orage semblait être passé jeudi matin, le maintien par les autorités de numéro d’appels de contournement jusqu’à ce vendredi matin prouve que l’origine du problème demeure.

Selon les derniers éléments communiqués par l’opérateur, l’avarie serait liée à un dysfonctionnement sur une brique logicielle des six call-servers d’Orange, ces équipements assurant le passage des communications sur IP vers le RTC, où sont hébergés les numéros d’urgence. La panne simultanée de ces équipements chargés de distribuer les appels entrants et l’absence de solutions de back-up a conduit à la panne géante enregistrée ces dernières heures, expliquait hier Fabienne Dulac, la CEO d’Orange France.

publicité

Une origine encore inconnue

Interrogée sur l’origine de cette panne sur le plateau de BFMTV ce jeudi, la patronne d’Orange France Fabienne Dulac évoquait la chute simultanée de ces six call-servers. « Nous avons rencontré hier soir un incident technique logiciel extrêmement rare sur un ensemble d’équipements, de façon simultanée, sur six sites différents. Malgré la redondance de nos systèmes, qui permettent en théorie de fonctionner avec trois sites sur six, l’ensemble des sites sont tombés », expliquait-elle alors.

Quant à la piste d’une cyberattaque, celle-ci a été levée rapidement par la direction de l’opérateur, qui exclut également l’hypothèse d’une maintenance ayant mal tourné. Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le secrétaire d’Etat au Numérique Cédric O se réunissaient ce matin pour faire le point sur le bilan de la nuit. Le gouvernement avait déjà fait savoir qu'”une nette amélioration avait été constatée jeudi” tout en demandant à Orange de “résoudre les derniers dysfonctionnements locaux qui ont pu être encore relevés”.

L’état-major a présenté ses excuses pour les dommages causés par cette panne rarissime. « Un seul appel qui n’aboutit pas, c’est gravissime, car cela peut mettre en jeu la vie d’une personne », a regretté le PDG d’Orange Stéphane Richard, qui était entendu hier par le gouvernement.

Leave a Reply