Orange clarifie l’usage qu’il entend faire d’une manne héritée d’un litige fiscal

Orange clarifie l'usage qu'il entend faire d'une manne héritée d'un litige fiscal

Que va faire Orange de la manne de 2,2 milliards d’euros qui vient de lui échoir suite à un litige fiscal avec Bercy ? La réponse à cette question, fortement débattue ces derniers jours, vient d’être rendue publique après la tenue très attendue du Conseil d’administration du groupe présidé par Stéphane Richard.

L’opérateur a annoncé qu’un quart des montants perçus sera utilisé pour continuer à investir dans ses réseaux en France et à l’international, ainsi que dans ses projets liés à la transition écologique. Un autre quart de cette somme sera consacré « à l’accompagnement de la transformation opérationnelle du groupe », indique ce jeudi la direction d’Orange, sans toutefois préciser quelles orientations seront prises dans ce cadre. Enfin, le reliquat d’environ 1,1 milliard d’euros sera consacré au projet du groupe de racheter les 47 % de l’opérateur belge Orange Belgique, qu’il ne détient pas encore.

Alors que les représentants des salariés du groupe réclamaient le lancement d’une offre réservée au personnel, la direction les a entendus en s’engageant à distribuer pour environ 30 millions d’actions, avec pour objectif que les salariés détiennent à terme 10 % du capital. Par ailleurs, le Conseil d’administration d’Orange s’est également déclaré favorable à une distribution exceptionnelle aux actionnaires de 20 centimes d’euro par action, ce qui pourrait aider à faire remonter le cours de l’action de l’opérateur historique, mal en point depuis novembre 2019.

publicité

Réduire l’endettement net du groupe

La décision définitive sera prise lors du conseil d’administration arrêtant les comptes de l’exercice 2020 et sera soumise pour approbation aux actionnaires lors de l’assemblée générale, ajoute la direction d’Orange. Et d’indiquer que le solde de cette somme sera alloué à la réduction de l’endettement net du groupe, qui s’élevait à 26,4 milliards d’euros au 30 juin dernier.

La nouvelle, rendue publique alors qu’une consultation est actuellement en cours auprès du personnel actionnaire d’Orange pour le renouvellement du fonds Orange Actions, a été bien accueillie par l’AASGO, l’une des associations représentatives des actionnaires-salariés et anciens salariés d’Orange. « En tant qu’actionnaire-salarié, nous ne pouvons que nous déclarer satisfaits également de cette décision, qui profitera à tous les actionnaires, dont les actionnaires salariés et anciens salariés pour toutes les actions qu’ils détiennent », a ainsi salué le président de l’AASGO, Marc Maouche.

Pour rappel, après des années de procédure dans l’affaire de la réorganisation interne qui entraîna au début des années 2000 la dépréciation brutale de sa filiale Cogecom, Orange a finalement eu gain de cause auprès du Conseil d’Etat en novembre dernier. La plus haute juridiction administrative a finalement donné raison à l’opérateur historique en revenant sur l’amende de 2,2 milliards d’euros prononcée en 2013 à son encontre. La direction du groupe, qui a confirmé avoir encaissé cette somme ainsi que les droits et intérêts associés, avait alors indiqué vouloir utiliser cette somme pour réduire son endettement net et lancer une offre réservée au personnel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *