Orange Bank est en difficultés, et cherche à se faire racheter

Spread the love

La banque d’Orange n’assume plus les 643 millions de pertes engendrées depuis le début de son activité en 2017. Celle qui se dit être une néo-banque, différente d’un Revolut ou d’un N26 par l’accès aux boutiques de l’opérateur en cas de besoin, n’a pas réussi à remonter la pente. Rien que 195 millions d’euros ont été perdus l’année dernière.

Selon une information du Canard Enchaîné ce mardi soir, Orange chercherait donc à se séparer de sa filiale bancaire. Né d’un rachat de parts dans Groupama Banque, l’opérateur chercherait maintenant à trouver un repreneur pour les parts restantes (22 %) de l’assureur, et les siennes par la même occasion.

650 000 clients des services bancaires Orange Bank sont recensés par l’établissement. Bien qu’ils n’en fassent certainement pas leur compte principal, ces derniers sont désormais dans le flou quant à l’avenir d’Orange Bank.

Des signes depuis des mois

La santé d’Orange Bank n’a jamais été dans le vert. Ses chiffres, ses objectifs, et sa communication l’ont montré à plusieurs reprises. Dans les colonnes du journal satirique, le patron d’Orange, Stéphane Richard, se défendait en expliquant qu’ils n’avaient pas « monté ce projet pour devenir banquier, mais pour mesurer notre capacité d’innovation ».

Cette capacité à innover eut un prix. 643 millions d’euros dépensés, en seulement quatre ans. Orange Bank n’arrivait pas à approcher la rentabilité, et s’en écartait même en terminant l’année 2020 avec 195 millions d’euros de pertes supplémentaires.

Chez Boursorama Banque, la banque en ligne numéro 1 en France, un trou de 50 millions d’euros s’était déclaré en 2019, mais ses investissements lui valent aujourd’hui l’objectif de la rentabilité dans deux ans, avec 4,5 millions de clients à l’appui.

Les objectifs d’Orange Bank, quant à eux, ont perpétuellement été loupés. La banque mobile est d’abord passée à côté des 400 000 clients pour sa première année, puis des 2 millions de clients en 2020. Au mois d’octobre, dans les résultats financiers de l’opérateur, seulement 1,1 million de clients étaient recensés pour Orange Bank. Et là encore, un choix malhonnête de communication nous avait alertés.

En effet, Presse-citron révélait le 30 octobre 2020 l’augmentation de plus de 500 000 clients dans le chiffre global d’Orange Bank. Ces derniers, faisant passer la néo-banque de quelques 650 000 clients à 1,1 million, concernés des clients d’une offre d’assurance mobile pour leur smartphone. Quelques 500 000 clients qui n’ont pas ouvert de compte bancaire chez Orange Bank, bien qu’ils fassent partie du décompte de la banque.

Quel avenir pour Orange Bank ?

Selon Le Canard Enchaîné et Les Echos, plusieurs établissements bancaires français pourraient être intéressés : BNP Paribas, le Crédit Agricole et Société Générale. Les trois établissements possèdent leur propre offre bancaire en ligne, à savoir Hello bank!, Eko et Boursorama Banque, respectivement.

Avec une potentielle reprise du contrôle d’Orange Bank, difficile de savoir encore si les clients seraient redirigés vers leur solution de banque en ligne respective, et si les agences Orange seraient toujours utilisées comme réseau physique en cas de besoin. Selon les informations des Echos, Orange aurait mandaté la banque d’affaire Barclays pour mener l’affaire de reprise, et la banque espagnole Santander pourrait aussi être intéressée.

Début janvier, Orange Bank tentait le tout pour le tout en avalant Anytime, une néo-banque française pour les pros. Avec ce rachat, l’opérateur et sa filiale bancaire avait fait entendre son intérêt pour se diriger vers les indépendants, et notamment les micro-entrepreneurs, ciblé par Revolut et la néo-banque pro Qonto.

Chez les sources interrogées par le Canard Enchaîné, l’heure est aux aveux contrôlés. « Nous avons entamé une réflexion pour trouver un nouveau partenaire et continuer ainsi à développer Orange Bank. […] Nous n’en sommes pas au stade de la répartition du capital d’Orange Bank et sommes très fiers du chemin parcouru en un peu plus de trois ans ».

Au tour désormais des potentiels repreneurs à évaluer la pertinence du dossier. En fonction de la santé financière d’Orange Bank, de la véritable activité de ses clients, et du marché en général, l’heure est à connaître la véritable valorisation de la filiale. L’opérateur télécom ne baisse pas les bras, et l’estime à « quelques centaines de millions d’euros ». Encore.

80 €

OFFERTS

Compte courant

Conditions : 1 000€ nets/mois de revenus minimum ou 2 500€ d’encours sur vos différents comptes

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 300 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,94%  •  Paiements en devises : 1,94%

EN VOIR +

1

Leave a Reply