Opération Ironside: Coup de filet mondial contre le crime organisé grâce à une messagerie cryptée créée par le FBI – 20 Minutes

Spread the love
Le FBI a modifié le logiciel des téléphones de Phantom Secure pour créer sa plateforme AN0M et piéger des milliers de criminels. — FBI
  • Un vaste coup de filet mondial contre le crime organisé a eu lieux ces dernières semaines, avec des centaines d’arrestations dans une vingtaine de pays.
  • La police australienne a demandé l’aide du FBI, qui a créé une messagerie cryptée que les autorités ont pu espionner.
  • Plus de 11.000 téléphones piégés ont été écoulés, principalement dans les cercles criminels.

C’est une opération digne de la série The Wire. Des centaines de personnes ont été arrêtées à travers le monde au cours d’un gigantesque coup de filet contre le crime organisé initié par la police australienne. Les criminels présumés se croyaient protégés en communiquant avec des smartphones qu’ils pensaient sécurisés. Mais la messagerie chiffrée baptisée AN0M était en fait un cheval de Troie créé par le FBI.

Plus de 200 personnes ont été arrêtées en Australie dans le cadre de l’opération Ironside et des centaines d’autres dans une vingtaine de pays. Europol doit faire le point ce mardi à 10 heures sur la situation en Europe – AN0M semble avoir été surtout populaire en Allemagne, aux Pays-Bas et en Suède. Le FBI devrait en dire davantage sur ce qu’il a baptisé l’opération Trojan Shield à 18 heures (heure de Paris).

Réseau d’influenceurs

Tout a commencé en 2018 avec le démantèlement des téléphones Phantom Secure, très populaires chez les trafiquants de drogues. La police australienne a alors eu une idée de génie : demander au FBI de modifier la plateforme pour pouvoir espionner les communications. Restait encore à faire adopter les smartphones piégés dans les cercles criminels.

Un site Internet AN0M.IO avait été créé pour vanter les mérites des téléphones.
Un site Internet AN0M.IO avait été créé pour vanter les mérites des téléphones. – ANOM.IO

La police australienne a eu recours à un informateur pour écouler les premiers téléphones AN0M. Comme les apps les plus populaires de la Silicon Valley, le système fonctionnait sur sur invitation uniquement : pour acheter un téléphone au marché noir, il fallait être recommandé par un autre utilisateur. Le démantèlement de plateformes concurrentes comme EncroChat, l’an dernier, a fait exploser l’adoption d’AN0M.

Au total, 11.000 téléphones ont été écoulés dans le monde, et la police australienne et ses partenaires ont pu espionner toutes les conversations. Un téléphone modifié ne pouvait qu’envoyer des messages (texte ou voix) vers un autre téléphone AN0N, prendre des photos et filmer des vidéos. Impossible de passer un appel classique à mamie ou d’aller sur Internet pour vérifier sa boîte Gmail. La FBI avait mis en place des serveurs intermédiaires. Les communications étaient interceptées, déchiffrées puis rechiffrées avant d’être livrées au destinataire.

Des centaines d’arrestations

Ces messages concernaient notamment des projets d’assassinat et des trafics de drogue et d’armes, a précisé la police australienne qui a arrêté 224 personnes dans toutes les régions du pays, assurant même avoir déjoué une fusillade de masse. La police néo-zélandaise a pour sa part annoncé l’arrestation de 35 personnes notamment pour trafic de drogue et blanchiment d’argent.

« Ces influenceurs criminels ont mis la police fédérale australienne dans la poche revolver de centaines de délinquants présumés », s’est félicité le chef de la police australienne Reece Kershaw dans le communiqué. « Essentiellement, ils se sont passé les menottes les uns aux autres en adoptant et en faisant confiance à AN0M et en communiquant ouvertement avec, sans savoir que nous les écoutions tout le temps », a-t-il ajouté. Les criminels vont-ils devoir revevenir aux « burner phones » et aux cartes prépayées?

443 partages

Leave a Reply