OpenClassrooms : Se former en ligne pour rebondir dans sa vie professionnelle

Spread the love
OpenClassrooms : Se former en ligne pour rebondir dans sa vie professionnelle

Selon le World Economic Forum, il faudra améliorer les compétences d’un milliard de personnes d’ici 2030. Un véritable défi qui nécessitera un effort massif de formation, sur site comme à distance. Jusqu’à récemment, c’est le “blended learning” – un mix de formation en présentiel et sous forme numérique – qui avait la cote auprès des entreprises. Mais la crise sanitaire a boosté les formations 100 % en ligne.

« La crise sanitaire a accéléré de manière massive un mouvement vers la formation à distance qui était déjà bien engagé, confirme Andrea Bertone, Chief Revenue Officer d’OpenClassrooms. Au cours des 12 derniers mois, le recours à ce mode de formation a été quasiment un passage obligé. L’occasion pour beaucoup d’institutions de constater que le 100 % en ligne fonctionne aussi bien, sinon mieux que le présentiel. »

Autre phénomène accélérant ce mouvement, les Etats ont massivement investi dans la formation professionnelle pour aider au retour à la vie active de ceux ayant perdu leur emploi pendant la crise. A ce titre, la France fait plutôt partie des bons élèves. En 2018 (derniers chiffres accessibles), la formation professionnelle s’élevait ainsi à un montant d’environ 33 milliards d’euros.

publicité

Une aide pour maîtriser les outils numériques

La crise sanitaire se traduisant par une profonde modification des méthodes de travail et des outils nécessaires pour l’accomplir, les entreprises ont compris la nécessité d’accélérer leur transformation numérique. Ce qui s’est traduit par des besoins massifs en matière d’acquisition de compétences, voire de reconversion professionnelle.

« Beaucoup n’ont pas les notions de base pour une utilisation du numérique. Notre passeport numérique dédié aux étudiants connaît ainsi un succès croissant », témoigne Andrea Bertone. Ce passeport permet de disposer des clés de base pour bien utiliser internet et les outils bureautiques.

Beaucoup voient leur métier devenir obsolète, alors que d’autres secteurs sont en tension, en particulier dans la data, le développement web et le numérique en général. L’opportunité pour les salariés, comme les entreprises, de se créer un parcours sur-mesure, avec à la clé une reconversion appuyée par des qualifications reconnues par l’Etat. Et avec l’aide active d’acteurs comme Pôle emploi.

« Nous nous sommes donnés pour mission de rendre l’éducation accessible, et surtout qualifiante. Nous nous engageons dans le même temps sur des programmes à visée sociale. Ainsi, nous avons récemment recruté 2 000 étudiants dans un programme de formation soutenu par Pôle emploi. »

Un véritable relais pour l’alternance

L’apprentissage reste l’une des voies clés en France pour se former à un emploi. « En quelques années, la France est passée de 350 000 apprentis à plus de 500 000, constate Andrea Bertone. Une dynamique et un modèle qui inspirent de nombreux autres pays. » OpenClassrooms, qui n’est pas qu’un établissement d’enseignement supérieur, mais aussi un CFA, aide les entreprises dans leur problématique de recrutement et de formation des apprentis.

A noter, la formation en ligne s’accompagne de quelques effets inattendus : « c’est un vrai facteur d’émancipation. Elle permet d’acquérir de nouvelles compétences sans considération sur l’origine de l’élève et le lieu où il habite ». Des formations non discriminantes, mais aussi accessibles. Soit au travers des plans formation des entreprises, soit avec l’aide d’acteurs comme les régions ou Pôle emploi, soit enfin via l’utilisation du compte personnel de formation, le fameux CPF. « Une véritable pépite de la formation française », conclut Andrea Bertone.

Leave a Reply