OnlyFans revient sur sa décision et n’interdira pas la pornographie – Le Monde

Spread the love
Le secteur bancaire a des rapports notoirement compliqués avec l’industrie pornographique.

Le site OnlyFans, qui avait annoncé l’interdiction des contenus sexuellement explicites, va finalement revenir sur sa décision, a déclaré l’entreprise mercredi 25 août. La plate-forme, qui permet aux créateurs et créatrices de contenus érotiques et pornographiques de vendre des photos et vidéos aux internautes, a, finalement, annoncé que l’interdiction de la pornographie, qui devait entrer en vigueur le 1er octobre, était annulée.

« Nous avons obtenu les assurances nécessaires pour soutenir notre communauté de créateurs et créatrices », a expliqué OnlyFans dans un tweet, une référence aux partenaires bancaires de l’entreprise, accusés d’avoir poussé la plate-forme à opérer ce changement drastique. Dans sa précédente annonce, le 19 août, le site avait précisé que seuls les contenus présentant de la nudité seraient autorisés, bannissant donc les vidéos et photos contenant des actes sexuels.

Ce revirement laisse, cependant, l’entreprise dans une posture difficile, de nombreux travailleurs et travailleuses du sexe ayant durement critiqué OnlyFans au cours de la semaine.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi OnlyFans, Pornhub… Le monde bancaire régulateur de facto de l’industrie pornographique

Relations complexes avec le secteur bancaire

Dans une récente interview accordée au Financial Times, le fondateur de l’entreprise, Tim Stokely, avait directement accusé le secteur bancaire d’être responsable de ce changement de politique, citant notamment des établissements ayant fermé des comptes appartenant à OnlyFans en raison de la nature du site. « JPMorgan Chase, en particulier, ferme brutalement les comptes de travailleurs et travailleuses du sexe, ou de toute entreprise qui les soutient », a affirmé M. Stokely.

Le secteur bancaire a des rapports notoirement difficiles avec l’industrie pornographique, des relations qui se sont d’autant plus tendues ces dernières années, en raison d’un durcissement de la législation aux Etats-Unis, mais aussi du lobbying de groupes politiques conservateurs. Une situation couplée à une défiance notoire s’expliquant par des facteurs économiques, l’industrie bancaire considérant que les transactions liées à la pornographie présentent un risque plus élevé de fraude.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Comment fonctionne OnlyFans, « l’Instagram du porno » qui a doublé le nombre de ses utilisateurs avec le confinement ?

Fin 2020, Visa et Mastercard ont coupé leurs liens avec le géant Pornhub, propriétaire du groupe Mindgeek, accusé d’avoir laissé en ligne de très nombreuses vidéos pédopornographiques ou de viols.

OnlyFans revendique 130 millions d’utilisateurs et plus de 2 millions de créateurs et créatrices. Sa popularité a explosé à la faveur des restrictions sanitaires en 2020, comme d’autres services qui mettent des créateurs et influenceurs en relation avec une audience.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply