“On n’est pas sûrs de pouvoir revenir”: confusion à Roissy après la suspension des voyages aux Etats-Unis d… – Franceinfo

Spread the love

Alors que Donald Trump a décidé de suspendre pour 30 jours tous les voyages d’étrangers depuis l’Europe vers les États-Unis à cause de l’épidémie de Covid-19, et même si les citoyens américains et britanniques ne sont pas concernés, beaucoup ont choisi de hâter leur départ.

Terminal 2 dans la zone d’enregistrement d’Air France. Une petite file d’attente, quelques dizaines de personnes, pas de panique, mais parfois des Américains, inquiets, vite renseignés. “On déconseille fortement aux voyageurs français d’aller aux États-Unis, indique Amandine, superviseur chez Air France. On leur conseille de rentrer chez eux et on s’occupe en priorité des résidents américains que l’on doit renvoyer dans leur pays.”

>> CARTE. Coronavirus : Etats-Unis, Israël, Inde… Ces pays où vous ne pouvez plus voyager (ou qui vont vous placer en quarantaine)

De nombreux touristes américains qui craignent d’être bloqués en Europe se sont en effet précipités jeudi dans plusieurs aéroports européens pour rentrer au pays, après l’annonce surprise de Donald Trump d’interdire l’entrée des États-Unis aux Européens pour endiguer le coronavirus.

De quoi bousculer les plans de Mary. Originaire du Connecticut, elle rendait visite à une amie à Paris. Elle devait repartir lundi pour New York. Par précaution, elle s’envole aujourd’hui : elle explique que sa mère est malade, elle ne veut pas prendre de risque et veut rentrer tout de suite. Sa mère l’a appelé à trois heures du matin pour lui dire de revenir.

C’est encore une mauvaise décision de Donald Trump. De toute façon, vous comprenez quelque chose à tout ce qu’il décide ? Rien. Le virus est partout. C’est arrivé ici, chez nous. Il est partout…Maryà franceinfo

Et ensuite, il y a tous ces Français qui avaient prévu un voyage aux États-Unis, qui se retrouvent échoués à Roissy, frustrés comme Emmanuel et Virginie, originaires de Boulogne-sur-Mer.

“On partait cinq jours à New York, fulmine Virginie. Eh bien, c’est embêtant : c’est ou on repaye un voyage en revenant par Londres, et c’est un surcoût. Ou je me fais au moins rembourser mon hôtel. Pour l’instant, ils ne savent pas me donner une réponse. On peut partir, mais on n’est pas sûr de pouvoir revenir. Avec Air France, on revient pas.”

“C’est du Trump, c’est débile, s’indigne Emmanuel. On ne peut pas partir d’Europe mais on peut partir de Grande-Bretagne ? C’est n’importe quoi…” En effet, l’interdiction pour les voyageurs venant d’Europe ne concerne pas le Royaume-Uni, qui n’est pas dans l’espace Schengen. “Voilà qu’en fait, il n’y a pas de coronavirus en Angleterre a priori, selon Donald Trump, qui est expert en la matière…”, ironise Emmanuel.

Officiellement les Américains et résidents permanents pourront continuer à voyager entre Europe et États-Unis, mais le département américain de la Sécurité intérieure précise qu’ils devront accepter d’être examinés au départ ou à l’arrivée. Encore faut-il que les compagnies maintiennent des vols sur ces destinations.

Confusion à Roissy après la suspension par Trump des voyages d’étrangers aux Etats-Unis à cause du coronavirus – reportage Benjamin Illy

–‘–

–‘–

Leave a Reply