Olivier Véran : cet argument imparable avec lequel il a cloué le bec des antivax et des sceptiques – Closer France

Spread the love
En répondant à des questions de lecteurs du Parisien, ce vendredi 23 juillet, Olivier Véran a fait part d’un argument implacable à ceux qui s’opposent au pass sanitaire ou à la vaccination.

Le mouvement anti-vaccin prend de l’ampleur. Depuis les débuts de la pandémie de coronavirus, les militants antivax sont nombreux à pointer le gouvernement du doigt, l’accusant de les faire vivre en pleine “dictature sanitaire.” Méfiance et aversion qui n’ont fait que grandir, notamment à la suite de l’instauration du pass sanitaire. Sous le feu des critiques, en tant que ministre des Solidarités et de la Santé, et donc incarnant malgré lui la lutte contre le Covid-19, Olivier Véran a fait part de son exaspération. Il n’a pas hésité à leur clouer le bec une bonne fois pour toutes, alors qu’il a accepté de répondre à des questions des lecteurs du quotidien Le Parisien, ce vendredi 23 juillet.

Si on était en dictature“, a-t-il amorcé, “je ne passerais pas des jours et des nuits à débattre de milliers d’amendements. Si on était en dictature, il n’y aurait pas des milliers de Français qui pourraient manifester.” Référence à peine voilée aux nombreuses manifestations anti-pass sanitaire qui ont lieu en France, permettant aux antivax de se faire entendre. Olivier Véran ne s’arrête pas là, visiblement prêt à mettre les choses au clair. “Si on était en dictature, pensez-vous pouvoir l’affirmer aussi cash en face d’un ministre ?” Le compagnon de Coralie Dubost l’assure : “le pass sanitaire, on y mettra fin à la minute où nous le pourrons. La loi nous autorise à l’utiliser au plus tard jusqu’au 31 décembre.

Olivier Véran est-il sous pression ?

Il dit tout haut ce qu’il pense, quitte à perdre son calme. Depuis qu’il a pris la relève d’Agnès Buzyn, Olivier Véran a multiplié les coups de sang. Les sénateurs, qu’il souhaitait convaincre de la nécessité d’un contrôle du pass sanitaire, en ont récemment fait les frais. “Si on demande aux gens d’être eux-mêmes responsables et qu’il n’y a pas de contrôles… (…) Un pass où il n’y a pas un contrôle systématique, c’est un abonnement Netflix familial“, a-t-il déclaré. Avant de sortir un peu plus de ses gonds.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

© Eric Tschaen

2/15 – Olivier Véran
Olivier Véran le 18 février dernier

© Eliot Blondet

3/15 – Olivier Véran
Les antivax l’exaspèrent

© Panoramic

4/15 – Olivier Véran
Il a répondu aux accusations selon lesquelles le gouvernement instaure une dictature sanitaire

© Raphael Lafargue

5/15 – Olivier Véran
Reproches qui ont débuté dès les premiers instants de la crise sanitaire

© CYRIL MOREAU

6/15 – Olivier Véran
Le pass sanitaire a, cependant, tout envenimé

© Jacques Witt

7/15 – Olivier Véran
Olivier Véran le 3 juin dernier

© Jonathan Rebboah

8/15 – Olivier Véran
Olivier Véran le 8 juillet dernier

© Jonathan Rebboah

9/15 – Olivier Véran
Olivier Véran n’hésite pas à sortir de ses gonds

© Jonathan Rebboah

10/15 – Olivier Véran
Il a livré un argument imparable

© Stephane Lemouton

11/15 – Olivier Véran
Il est habitué aux coups de sang

© Stephane Lemouton

12/15 – Olivier Véran
Olivier Véran le 21 juillet dernier

© Stephane Lemouton

13/15 – Olivier Véran
Olivier Véran n’a pas mâché ses mots

© Stephane Lemouton

14/15 – Olivier Véran
Il a voulu faire taire les mauvaises langues

© Stephane Lemouton

15/15 – Olivier Véran
Il a affirmé que le pass sanitaire sera enlevé dès que la pandémie le permettra

Leave a Reply