Offensive turque en Syrie. Erdogan rappelle Moscou à ses obligations – Ouest-France

Spread the love

Le président turc a rappelé son homologue russe à l’ordre ce samedi 26 octobre. Recep Tayyip Erdogan demande à Moscou de chasser les Kurdes de la frontière syrienne, comme prévu dans l’accord conclu entre les deux pays.

Des soldats syriens pro-turcs devant un convoi militaire russe, à Darbasiyah, près de la frontière au nord-est de la Syrie, le 25 octobre 2019. | DELIL SOULEIMAN / AFP

  • Des soldats syriens pro-turcs devant un convoi militaire russe, à Darbasiyah, près de la frontière au nord-est de la Syrie, le 25 octobre 2019.
    Des soldats syriens pro-turcs devant un convoi militaire russe, à Darbasiyah, près de la frontière au nord-est de la Syrie, le 25 octobre 2019. | DELIL SOULEIMAN / AFP

La Turquie chassera la milice kurde YPG de la zone frontalière avec le nord-est de la Syrie si la Russie ne le fait pas, alors que Moscou s’y est engagé dans l’accord conclu cette semaine, a déclaré samedi 26 octobre le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Il a menacé de « chasser les terroristes » de la frontière syro-turque si les milices kurdes syriennes ne se retirent pas de cette zone dans les délais prévus par l’accord conclu entre Ankara et Moscou.

« Si les terroristes ne se retirent pas au terme des 150 heures (délai courant à partir du 23 octobre à 09H00 GMT selon les termes de l’accord, ndlr), nous prendrons le contrôle et nous les chasserons nous-mêmes », a-t-il déclaré dans un discours télévisé à Istanbul, en référence aux combattants kurdes des YPG.

En vertu de l’accord signé mardi par Erdogan et le président russe Vladimir Poutine, la police militaire russe et les gardes-frontières syriens sont censés repousser les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) à 30 km de la frontière.

Ankara considère les YPG comme une organisation terroriste liée aux séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Partager cet article Des soldats syriens pro-turcs devant un convoi militaire russe, à Darbasiyah, près de la frontière au nord-est de la Syrie, le 25 octobre 2019.

Offensive turque en Syrie. Erdogan rappelle Moscou à ses obligationsOuest-France.fr

Leave a Reply