Donald Trump a chargé les diplomates américains de tenter d’arranger “un cessez-le-feu” entre la Turquie et les Kurdes pour mettre fin à l’offensive d’Ankara en Syrie, a déclaré ce jeudi un haut responsable américain.

Le président des Etats-Unis a évoqué jeudi la possibilité pour Washington de “jouer les médiateurs en vue d’un accord entre la Turquie et les Kurdes”.

“Nous avons été chargés par le président de tenter de voir s’il y a des zones d’entente possibles entre les deux parties, s’il est possible de parvenir à un cessez-le-feu, et c’est ce que nous sommes en train de faire”, a expliqué ce haut responsable du département d’Etat américain, sans plus de précisions.

Washington estime qu’Ankara n’a pas franchi la ligne rouge

Donald Trump a retiré en début de semaine les soldats américains qui se trouvaient en Syrie près de la frontière avec la Turquie. Le président des Etats-Unis, après avoir ainsi laissé le champ libre sur le terrain militaire à l’opération turque contre une milice kurde alliée des Occidentaux dans la lutte antijihadiste, a menacé Ankara de sanctions économiques en cas de comportement disproportionné ou “inhumain”.

Interrogé sur la définition de cette ligne rouge, un haut responsable du département d’Etat américain a expliqué que cela inclurait “un nettoyage ethnique”, ainsi que des “frappes aériennes ou terrestres aveugles contre la population civile”.

“Nous n’avons pas vu d’exemples significatifs d’un tel comportement à ce stade, mais ce n’est que le début” de l’opération, a-t-il ajouté lors d’un échange avec la presse, sous couvert de l’anonymat.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply