Nouvelle vague du covid-19 en Inde, les images de la tragédie sanitaire – Paris Match

Spread the love

L’Inde a comptabilisé mercredi près de 315 000 nouveaux cas de covid-19 en 24 heures. Un tragique record mondial dans un pays où la situation semble être hors de contrôle.

En 24 heures, l’Inde a recensé près de 315 000 nouveaux cas de covid-19. Le pays a également annoncé la mort de plus de 2000 personnes en une seule journée. Une situation dramatique alors que les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d’oxygène, notamment en raison de l’approvisionnement et des transports compliqués, rapporte le «Times of India». La situation est telle que les crématoriums sont débordés, laissant par ailleurs planer les doutes sur les chiffres officiels des morts dans le pays.

Les scientifiques cherchent à comprendre pourquoi cette deuxième vague en Inde est apparue si brutalement en quelques semaines, alors que beaucoup dans le pays pensaient la situation sous contrôle. Le pèlerinage de la Kumbh Mela – qui se tient de janvier à fin avril – avait même été autorisé par le gouvernement, permettant à plusieurs dizaines de millions de pèlerins de se retrouver, malgré les mises en garde des médecins.

A lire :Des milliers d’Indiens fuient New Delhi confinée

Le variant B.1.617 pourrait être la cause de ces chiffres catastrophiques, même si des études doivent encore le confirmer. Surnommé le «variant indien» par les chercheurs internationaux, il pourrait être jusqu’à 20% plus contagieux. Au 3 avril dernier, 29% des Indiens contaminés l’étaient par ce variant, rapporte le «Times of India» qui cite les données du Global Initiative on Sharing Avian Influenza Data. Le docteur Atul Gawande, membre du comité d’experts scientifiques du président américain Joe Biden, a qualifié ce «variant de très effrayant». «Je vois ce variant se développer dans des familles entières, chez des proches en Inde. Est-ce qu’il est plus létal, et ce les vaccins fonctionnent contre lui, ce n’est pas clair», a-t-il déclaré.

Pour tenter de limiter les risques de propagation, de nombreux pays, dont la France, imposent désormais une dizaine de jours d’isolation à l’entrée sur le territoire pour les voyageurs venant d’Inde. De leur côté, les autorités indiennes ont affirmé que cette nouvelle vague n’était pas liée directement à ce variant, indiquant qu’il n’avait pas été suffisamment détecté sur les malades pour en faire l’unique responsable. Les experts, eux, pointent du doigt le manque de données et d’analyses du virus sur les patients contaminés. Reconnaissant que l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants livraient «une nouvelle fois une grosse bataille», le Premier ministre Narendra Modi a demandé mardi soir dans une allocution télévisée à ses compatriotes d’en faire davantage face au coronavirus. L’Inde compte près de 185.000 morts depuis le début de la pandémie.

Toute reproduction interdite

Leave a Reply