Advertisements

Nos journalistes répondent à vos questions sur la réforme des retraites – Le Monde

Spread the love

Les Décodeurs aujourd’hui à 12h10

Bonjour, merci pour ce live. Vous parlez de “profils plutôt « gagnants », comme ceux qui ont des carrières dites « hachées »”. Je n’arrive pas à voir comment un salarié du privé peut-être gagnant dans un système qui prend en compte l’intégralité de sa carrière pour le calcul du montant de sa retraite, par rapport à un système basé sur les 25 meilleures années. Le montant sera forcément impacté à la baisse par les durées de chômage ou de plus faible salaire.

-Jocelyn

Bonjour Jocelyn, bonne question. A vrai dire, elle ne fait pas l’unanimité chez les économistes pour l’heure. Cependant, certaines expertises ont mis en évidence plusieurs mécanismes. D’abord, le fait que le régime actuel favorise les carrière ascendantes, par la seule prise en compte des 25 meilleures années dans le secteur privé par exemple.

La prise en compte d’une durée minimale de cotisation dans le système actuel est également pointée du doigt : les carrières hachées ont tendance à s’étirer plus que les autres car les personnes concernées ne valident pas suffisamment de trimestres, même en travaillant parfois (il faut travailler 150 heures minimum sur trois mois pour valider un trimestre). Le système par points prendrait donc mieux en compte ces périodes de travail « hachées ». 

Certains points de la réforme n’en sont pas moins contestés. L’économiste Adrien Fabre, de l’Ecole d’économie de Paris, juge par exemple que le système envisagé aujourd’hui tient insuffisamment compte de la pénibilité, notamment du fait de l’âge pivot. Il est selon lui « injuste qu’un ouvrier ayant travaillé entre 20 et 62 ans subisse une décote de 10 %, tandis qu’un cadre ayant travaillé entre 24 et 66 ans obtienne une surcote de 10 % » .
Advertisements

Leave a Reply