“Nini transmettait la joie de vivre” : de Jean-Pierre Pernaut à Line Renaud, l’hommage à Annie Cordy – LCI

Spread the love
People

REACTIONS – La chanteuse belge Annie Cordy est décédée ce vendredi soir à l’âge de 92 ans. A l’annonce de sa mort, de nombreuses personnalités ont tenu à lui rendre hommage.

C’était une artiste populaire très appréciée. La chanteuse belge Annie Cordy, interprète de succès populaires comme Tata Yoyo et La bonne du curé, est décédée ce vendredi à l’âge de 92 ans, à Vallauris, près de Cannes.

A l’annonce de sa disparition, de nombreuses personnalités et célébrités ont tenu à lui rendre hommage. La chanteuse Hélène Ségara, partageant la couverture du 45 tours de Tata Yoyo, se souvient des “yeux pétillants , [du] sourire immuable et [de la] gentillesse légendaire [qui] manqueront à beaucoup d’entre nous”.  

Le Premier ministre Jean Castex a salué de son côté une “artiste populaire et solaire” , “avec elle disparaît la bande originale d’une vie faite de bonheurs simples, sincères, et communicatifs”, regrette sur Twitter le chef du gouvernement.

Lire aussi

Sur l’antenne de LCI, Jean-Pierre Pernaut s’est dit “très triste d’apprendre la mort d’Annie Cordy”. “Nini c’était quelqu’un qui nous transportait de joie dès qu’on la rencontrait. J’ai eu l’occasion de la rencontrer dans plusieurs émissions, et puis j’ai passé une fois des vacances avec elle. C’était quelqu’un qui transmettait la joie de vivre, le bonheur, qui était fière de sa Belgique et de ses chansons”, a dit le présentateur du 13H de TF1, qui admet avoir versé une petite larme.

“Annie était mon amie de toujours. J’ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tant ri toutes les deux ! Ma peine est immense. Tu vas terriblement me manquer ma Nini. Ta Line”, a réagi pour sa part Line Renaud sur Twitter. “J’apprends avec une infinie tristesse et beaucoup d’émotion le décès d’Annie Cordy, une amie fidèle et attentionnée autant qu’une fée de bonne humeur, une show-girl généreuse pleine de talents. Ce soir, je pleure ton départ ma Nini…”, a écrit de son côté Stéphane Bern. 

Plus inattendu, l’hommage du PSG à celle qui fut la “marraine du club”mais aussi l’interprète de “Allez Paris”, le tout premier hymne du club, rappelle le club de la capitale. 

Annie Cordy, c’était une énergie incroyable, mais aussi une voix reconnaissable entre mille. Elle lui a d’ailleurs valu de doubler des personnages inoubliables dans des dessins animés. Ainsi, Disney rend hommage à celle qui l’a prêté à Grand-mère Feuillage, “personnage emblématique de Pocahontas”. “Annie Cordy a apporté cette sagesse et cette voix inimitable à ce personnage emblématique de Pocahontas : une légende indienne. Nos pensées vont à sa famille”, écrit le studio sur Twitter. 

Comme beaucoup, Nikos Aliagas, le présentateur de The Voice notamment, voit dans Annie Cordy “tout [s]on enfance” et partage, sur son compte instagram, une photo qu’il avait prise, en noir et blanc, il y a trois ans. 

“Qui aujourd’hui peut prétendre être là depuis 70 ans ? Annie Cordy, elle savait tout faire : elle savait faire rire et mais aussi pleurer. Elle a été une très grande interprète, une voix puissante, une voix de jazz”, a estimé Jean-Pierre Pasqualini, qui lui a  rendu hommage sur l’antenne de LCI. “Elle était sublime. Tous les hommes la regardaient comme une pin’up à l’époque où elle a débarqué de Bruxelles à Paris”, a rappelé le directeur des programmes de Melody TV.

J’ai le cœur brisé ce soir. Madame Annie Cordy, vous nous avez offert tant de joie, d’énergie et d’émotions.– Christophe Beaugrand

En vidéo

“Elle savait vraiment tout faire” : Jean-Pierre Pasqualini rend hommage à Annie Cordy

L’animateur Christophe Beaugrand a également partagé sa peine sur les réseaux sociaux. “J’ai le cœur brisé ce soir. Madame Annie Cordy, vous nous avez offert tant de joie, d’énergie et d’émotions. On ne vous oubliera pas.” Avec Annie Cordy, c’est une part de notre enfance et de notre joie qui s’en va, une part de notre culture aussi“, a estimé quant à elle la ministre déléguée à l’Insertion auprès d’Elisabeth Borne, Brigitte Klinkert.

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply