News Showcase : le nouveau service de Google est lancé au Royaume-Uni

Spread the love

En juin dernier, Google annonçait la création d’un nouvel onglet dans son portail Actualités : le News Showcase. Concrètement, ce programme vise à rémunérer des entreprises de presse partenaires en achetant des licences pour leur contenu. Ce projet de monétisation devrait permettre de mettre en valeur les publications de ces médias et de calmer la polémique qui touche le géant du web. Il est en effet régulièrement critiqué pour capter les ressources publicitaires de ces compagnies en publiant des extraits de leurs articles.

Dans le cadre de ce partenariat, les internautes auront, dans certains cas, accès à des articles gratuitement alors qu’ils sont normalement disponibles via des abonnements payants. Ce coût sera alors payé directement par Google aux éditeurs.

Google a récemment signé un accord avec de grands journaux français

La firme de Mountain View vient justement d’annoncer le lancement du News Showcase en Argentine et au Royaume-Uni. Chez nos voisins britanniques, plus de 120 publications prennent part à cette initiative. À noter que cet onglet est déjà disponible en Allemagne, au Brésil et depuis peu en Australie. En tout, ce sont déjà 450 sites d’information qui ont trouvé un accord avec Google.

Pour la suite, la compagnie annonce être prête à lancer son service en France, au Canada et au Il ne concerne toutefois qu’un nombre réduit de titres : Le Monde, Le Figaro, Libération, L’Express, L’Obs ou encore Courrier international.

Dans le détail, il permet aux médias de toucher une rémunération de la part de l’entreprise lorsqu’elle utilise leur production pour alimenter ses services. Le montant est fixé « selon des critères objectifs, transparents et non discriminatoires, tels que la contribution de l’éditeur à l’information politique et générale, son volume quotidien de publication, son audience Internet mensuelle, ainsi que l’usage des contenus sur nos sites », selon Sébastien Missoffe, le président de la branche française de Google.

Google est par ailleurs au cœur d’une polémique en Australie, où un projet de loi vise à l’obliger à rémunérer les éditeurs de presse nationaux. La firme s’est fait menaçante en envisageant de retirer son moteur de recherche du pays. Prenant ce risque très au sérieux, le gouvernement australien a justement entamé des discussions avec Microsoft au sujet de Bing.

Leave a Reply