Netflix veut lutter contre le partage de compte sans pénaliser ses abonnés pour autant

Netflix s’attaque au partage de compte, mais ne veut pas effrayer les « vrais » abonnés.

netflix-tv-tablette
Crédit : 123rf

Netflix lutte contre le partage de compte. Si vous partagez votre compte Netflix avec vos proches, vous avez probablement déjà reçu un email vous informant qu’il faut désormais ajouter un abonné supplémentaire à votre compte. À hauteur de 5,99 € mensuels par addition, selon le nombre de personnes avec qui vous partagez votre abonnement, la facture peut grimper très rapidement. Si la mesure peut coûter cher aux partageurs, voilà bien les seules « sanctions » qu’ils encourent.

À lire — Netflix : un député veut contraindre la plateforme à faire marche arrière sur le partage de compte

En effet, lorsque Golem a demandé à Netflix si les abonnés partageant leurs identifiants risquent autre chose qu’une « sanction » pécuniaire, le géant du streaming lui a assuré que les titulaires du compte n’ont rien à craindre. S’ils continuent à partager leurs identifiants avec des personnes hors de leur foyer, leur compte ne sera pas suspendu. En revanche, ceux qui profitent indûment de l’abonnement de quelqu’un d’autre verront s’afficher un message stipulant que la diffusion est impossible.

Les titulaires d’un compte Netflix n’ont pas à craindre d’être bannis s’ils partagent leurs identifiants

Il est alors fortement recommandé aux « profiteurs » de souscrire un abonnement ou d’ajouter un abonné supplémentaire au compte principal. Netflix indique au site allemand que personne ne devrait être banni ou suspendu sans avoir été prévenu. On imagine bien que l’équilibre entre coercition et flexibilité est difficile à trouver pour la compagnie. En effet, comment pousser les resquilleurs à contracter un abonnement sans pour autant irriter les détenteurs du compte principal ?

À lire — Netflix, Amazon Prime Video, Canal+ Séries, OCS, Disney+, Apple TV+ : comparatif streaming vidéo

Une chose est sûre cependant. Si cette grande lutte contre le partage de compte est impopulaire dans un premier temps, elle devrait s’avérer payante pour la compagnie sur le moyen terme. Elle a pu constater ce phénomène au Canada où, depuis la mise en place de la nouvelle politique il y a déjà plusieurs mois, le nombre d’abonnés à la plateforme est désormais plus élevé qu’avant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *