Advertisements

Municipales : installés le 18 mai, les nouveaux conseils municipaux auront 10 jours pour élire leur maire – Le Figaro

Spread the love

Déconfinés, ils pourront enfin élire leur maire et leurs adjoints. Les conseils municipaux élus au complet dès le premier tour des municipales, le 15 mars, disposent désormais du feu vert du gouvernement, donné dans un rapport remis mardi au Parlement. Dans 30.000 communes (sur 35.000), 431.739 élus avaient vu leur investiture reportée en raison de la crise sanitaire, comme le second tour des municipales. Le mandat des équipes sortantes avait été prolongé.

Selon nos informations, les nouveaux élus entreront en fonction lundi 18 mai. Entre le 23 et le 28 mai, ils désigneront leur maire et leurs adjoints. Le 28 mai à minuit, l’immense majorité (86%) des communes auront donc à leur tête un exécutif renouvelé pour la mandature 2020-2026.

Ce calendrier a été confirmé mardi par le premier ministre, à l’Assemblée nationale. «Dès lors que nous avons commencé le déconfinement, il paraît possible (…) d’installer les conseils municipaux», a déclaré Edouard Philippe lors de la séance de questions au gouvernement, précisant qu’un décret serait pris vendredi. Il a fait valoir les petits effectifs des conseils concernés : 79% comptent moins de 20 membres, 95% moins de 30 élus, et seuls 34 en comptent plus de 50, selon un décompte du Conseil scientifique.

Conditions sanitaires strictes

Les élections des maires et des adjoints devront toutefois respecter des conditions sanitaires strictes, préconisées par le Conseil scientifique dans un avis rendu lundi, à la demande du premier ministre. Parmi ces recommandations : le respect de la distanciation physique (4m2 par personne), la possibilité de se réunir dans un autre lieu (salle des fêtes, gymnase) que la mairie si celle-ci est trop petite, la limitation du nombre de participants et de la durée de la réunion, ou encore le port du masque pour les présents.

Dans les autres communes, notamment dans les grandes villes, un second tour devra se tenir. Un rapport, issu d’un avis du Conseil scientifique, sera remis au Parlement «au plus tard le 23 mai», a rappelé le premier ministre à l’Assemblée nationale, mardi. Objectif : savoir si le second tour du scrutin peut être organisé en juin ou s’il devra se tenir plus tard, par exemple en septembre.

Advertisements

Leave a Reply