Advertisements

Municipales à Paris: Dati passe devant Hidalgo au premier tour, «effet Buzyn» limité – Le Figaro

Spread the love

La dynamique de Rachida Dati s’amplifie à Paris, à moins d’un mois des élections municipales. Avec 25% des intentions de vote (+ 5 points en un mois) au premier tour, la cheffe de file des Républicains (LR) passe pour la première fois devant la maire socialiste sortante (23%, stable), selon la dernière enquête Odoxa pour Le Figaro et CGI – premier sondage publié après l’abandon de Benjamin Griveaux, victime de la diffusion sur le web d’images privées intimes.

Mais cette progression ne serait pas suffisante, au second tour, pour contrecarrer la prédominance d’Anne Hidalgo dans la plupart des hypothèses testées. Notamment si trois candidatures s’opposent: une alliance socialiste-écologiste (42%), Les Républicains (33%) et le camp macroniste réuni (25%).

» À voir aussi – Municipales: Dati s’en prend à Hidalgo sur la place de la voiture à Paris

Municipales: Dati s’en prend à Hidalgo sur la place de la voiture à Paris – Regarder sur Figaro Live

Villani s’effondre

Du côté des Marcheurs parisiens, le temps presse. L’entrée en campagne au pied levé de leur nouvelle candidate officielle, Agnès Buzyn, ne bouleverse pas le classement. Comme Benjamin Griveaux avant son retrait, l’ex-ministre de la Santé est donnée troisième.

Avec 17% des intentions de vote (+1 par rapport à son prédécesseur), elle évite toutefois à la candidature La République en marche de poursuivre sa baisse. Tout en creusant l’écart avec Europe Écologie-Les Verts (14% ; -0,5). Et surtout avec le Marcheur dissident Cédric Villani (7% ; -3), désormais sous la barre fatidique des 10%, à franchir dans les arrondissements pour s’y maintenir au second tour.

Dati capte les Parisiens pro-alternance

«La baisse de Villani peut s’expliquer par le fait que les Parisiens ne pensent pas qu’il ait de sérieuses chances de l’emporter», avance le président d’Odoxa, Gaël Sliman. «Une majorité d’électeurs ne veulent plus d’Anne Hidalgo. Au vu des difficultés de LREM, ils se tournent vers Dati. Affaire Griveaux ou pas, la candidate LR capte le vote utile du désir d’alternance».

Cette poussée devrait rassurer la droite parisienne. Toutefois consciente qu’à Paris – situation particulière -, l’élection se joue d’abord par arrondissement. C’est à cette échelle que les électeurs votent: ils choisissent leurs conseillers de Paris, lesquels élisent ensuite le maire. Résultat, l’issue du scrutin peut s’avérer déconcertante: pour gagner l’Hôtel de ville, il faut remporter le plus d’arrondissements…pas nécessairement le plus de voix à l’échelle de la capitale.

» DOCUMENT – Retrouvez l’intégralité du sondage:

Méthodologie

Enquête réalisée par Odoxa pour Le Figaro et CGI, en ligne, du 17 au 19 février 2020. Échantillon de 809 personnes inscrites sur les listes électorales, issu d’un échantillon représentatif de la population de Paris âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas: sexe, âge, profession. Marges d’erreur: 1,4 à 3,1 points de plus ou de moins.

» À voir aussi – Buzyn à Paris: est-elle la bonne candidate?

Buzyn à Paris: est-elle la bonne candidate? – Regarder sur Figaro Live

Advertisements

Leave a Reply